Retour

Grand Angle Viande 2021 : Reconquérir la souveraineté et l'autonomie protéique de l'élevage français

Publié le par Marion Kentzel (Institut de l'Elevage)
Alimentation - Abreuvement Cultures fourragères Bovin viande
Les légumineuses fourragères cultivées en France pour nourrir le bétail ont été remplacées, il y a 50 ans, par des tourteaux incorporés dans l’alimentation des animaux. Le tourteau de soja, principalement importé, est en pole-position et l’élevage ruminant en est le principal consommateur, rendant les éleveurs dépendant des aléas économiques liés aux marchés et d’une déforestation importée socialement controversée. En élevage bovins viande, la reconquête de l’autonomie et de la souveraineté protéique consiste à se passer de 0,5 MT de tourteaux de soja importé, en le remplaçant par d’autres ressources protéiques, essentiellement fourragères, produites sur l’exploitation ou localement. Le programme Cap'Protéines accompagne la transition pour répondre à cet enjeu d’autonomie protéique de l’élevage français.