Retour

Les chiffres du croisement en élevage laitier

Publié le par Pascale Le Mezec (Institut de l'Elevage)
Reproduction Choix des reproducteurs Bovin lait
Le croisement entre races fait maintenant partie du paysage des vaches laitières en France. Certains éleveurs font le choix de conduire un troupeau de croisées pour la production laitière et pour la reproduction. Ils trouvent que ces femelles sont robustes et bien adaptées au pâturage. Dans la plupart des troupeaux laitiers, une partie des femelles donnent naissance à des veaux croisés destinés à la production de viande. Dans ce cas, c'est le meilleur prix à la vente de ces jeunes veaux qui motive le choix des éleveurs. L'analyse des données enregistrées permet de situer l'importance du croisement en France en 2018.

Pour connaître l'importance du croisement dans les élevages à partir des données enregistrées dans les bases de données nationales, on considère trois populations : les naissances, les femelles en production, les femelles inséminées.

 

27% des vaches et génisses laitières donnent naissance à des veaux croisés

 

De plus en plus de vaches laitières, parmi les 3,4 millions qui vêlent chaque année, donnent naissance à des veaux croisés. D'après l'observatoire Reproscope, plus d'un quart des naissances en troupeau laitier sont aujourd'hui issues de croisement, sans distinction entre veaux issus de père laitier ou de taureau à viande. Selon les régions, la part de croisement est différente : 47% des veaux issus de vaches laitières en Auvergne-Rhône-Alpes ou en Occitanie sont des veaux croisés, 19% en Pays-de-la-Loire.

 

Données Reproscope 2019. Dans ce cas on ne distingue pas les veaux croisés laitiers des veaux croisés viande.

génisses 2ème génération de croisement holstein x normand x jersiaise à Trévarez

 

 

 

Près de 220 000 vaches croisées laitières sont actives dans les troupeaux laitiers 

 

Les vaches croisées qui poursuivent une carrière dans un troupeau de production laitière deviennent chaque année plus nombreuses. Sur les 5 années de l'observatoire Reproscope, l'augmentation annuelle de leurs effectifs est en moyenne de 4%. Elles constituent aujourd'hui près de 6% de la population des vaches laitières actives.

 

Données Reproscope 2019. Les femelles actives sont celles qui ont eu un vêlage au cours de la campagne (du 1er juillet de l'année N-1 au 30 juin de l'année N) et qui ont très probablement démarré une lactation. Ce sont exclusivement des femelles de type laitier, de race pure ou croisées, issues de pères de race laitière.

 

vaches croisées holstein x jersiaise ou holstein x brune ou ...

 

 

Au contrôle laitier, un niveau de production remarquable

 

Avec 113 000 vaches croisées au contrôle laitier en 2018, en augmentation de 50% depuis 2010, les croisées constituent un population de femelles productrices à part entière. Les niveaux moyens de leurs lactations, en quantité comme en qualité, les placent parmi les groupes les plus productifs.

 

Résultats de contrôle de performances 2018 Institut de l'Elevage - FCEL.

race nombre de résultats Production laitière de référence 305j  (kg)TP (g/kg)TB (g/kg)Matière utile (kg)
toutes 2 383 5397 39631,939,3526
croisées 113 2726 65832,039,6477
prim'holstein1 565 4977 96831,439,1562
pie-rouge9 4737 11032,842,2533
montbéliarde427 7486 56532,838,6468
normande 189 0395 88034,141,7446
autres races 78 5105 27833,640,2390

 

 

La proportion de vaches inséminées en race pure recule au profit du croisement, lait ou viande

 

En 2018, 3,2 millions de femelles laitières ont été inséminées. Pour 80% d'entre elles, le choix de l'éleveur s'est porté sur la reproduction en race pure, et pour 5,8% sur le croisement avec un taureau d'une autre race laitière. 14,3% des femelles ont été inséminées en première intention avec des taureaux de races à viande, pour faire naître des veaux dont la destination finale est la boucherie. Depuis 2015, on note l'augmentation importante de ces IA de croisement viande, en raison de l'écart de prix important entre les veaux de race pure destinés à la boucherie et les veaux croisés, plus avantageux pour l'éleveur. Les IA de croisement laitier sont aussi en augmentation continue depuis 2010.

 

Données SIG. Les inséminations (IA) sont enregistrées par les EMP ou les éleveurs.

Au total, parmi les femelles inséminées, près de 20 % le sont en croisement, moins que la proportion de veaux croisés parmi l'ensemble des naissances (26% en 2017-2018). Comme 80% de l'ensemble des naissances dans la population des vaches laitières sont issues de taureaux d'IA, et 20% de taureaux de monte naturelle (Reproscope 2019), il apparaît que plus de la moitié des veaux nés de taureaux de monte naturelle en troupeau laitier sont des veaux croisés.