Retour

Adaptation des pratiques d’élevage au changement climatique : les éleveurs ovins viande du Sud-Ouest témoignent

Publié le par Soline Schetelat (Institut de l'Elevage), Anne-Julie Métivier (EDE Tarn (81)), Rodolphe Puig (C.A. Lot (46)), Aurélie Madrid (Institut de l'Elevage)
Climat Gestion du pâturage Systèmes fourragers Cultures fourragères Ovin viande
Le changement climatique menace la production agricole française et notamment l’élevage ovin, situé en zones pauvres en ressources exploitables. Comment alors adapter ses pratiques d’élevage à des étés de plus en plus chauds et de plus en plus secs ? 22 éleveurs ovins viande du Tarn, de la Haute-Garonne et du Lot ont répondu à l’enquête menée dans le cadre du projet européen LiveAdapt.

Qu’observent les éleveurs aujourd’hui ?

Les éleveurs constatent que les sécheresses sont de plus en plus fréquentes depuis 2003, à cause notamment d’une augmentation des températures estivales. Les hivers sont quant à eux moins rigoureux, avec des années sans gelée ni neige. Le régime de précipitation est modifié, il pleut plus en hiver et moins en été-automne, ce qui permet encore de faire des stocks suffisants au printemps.

 

Quel climat pour demain ?

Les simulations de Météo France pour l’avenir nous montrent certes un maintien des précipitations mais également une augmentation des températures, surtout en été. Cette conjoncture induira une évapotranspiration plus importante et donc une détérioration du déficit hydrique estival. Les hivers plus doux permettront une exploitation plus précoce des prairies, que ce soit pour le pâturage ou pour faucher. Les chaleurs estivales quant à elles entraîneront un arrêt de production des prairies prolongé et un stress thermique accentué pour les animaux.

 

Comment adapter son système fourrager au changement climatique ?

La problématique est de produire des fourrages en quantités suffisantes pour nourrir les animaux toute l’année. Pour ce faire, il est possible d’améliorer la productivité des prairies temporaires ou bien de diminuer le chargement sur l’exploitation pour faire davantage de stocks. Il est aussi intéressant de parier sur des espèces moins exigeantes en eau (sorgho, luzerne,…) et d’implanter des couverts (colza, avoine,…) à pâturer lorsque les prairies sont improductives. Enfin, on peut se tourner vers des surfaces en dehors de l’exploitation pour éviter le surpâturage et bénéficier d’une ressource fourragère en quantité (vergers, parcelles de voisins,…).

 

Et la conduite du troupeau ?

Les fortes chaleurs en été nuisent à l’engraissement des agneaux (baisse de la consommation, risque sanitaire), il est donc judicieux de décaler les mises bas pour éviter d’engraisser entre juin et août. Une bonne ventilation en bâtiment, qu’elle soit naturelle ou mécanique, et une bonne isolation, améliorent sensiblement le confort thermique des animaux tant en été qu’en hiver.

 

 

 


Un outil pour aider à prioriser les leviers d’adaptation à mettre en place sur son exploitation

Suite aux 22 enquêtes réalisées, les leviers proposés ont pu être classés selon l’intérêt qu’ils représentent aux yeux des éleveurs pour l’adaptation de leur système au changement climatique.

 

 

Retrouvez dans l'encadré en haut à droite :
- La synthèse des leviers évoqués,
- L'outil construit à partir des avis et expériences des éleveurs ovins viande du Sud-Ouest,
- Le détail de ces leviers (motivations et freins identifiés à leur mise en place) et les adaptations concrètes adoptées sur les exploitations !

 

 

 

Concrètement, l'outil repose sur une arborescence construite à partir des retours des éleveurs. Il suffit de cliquer sur une catégorie de leviers pour aller plus loin. L'outil et le document "détail des leviers" s'utilisent en parallèle : les leviers recensés y sont les mêmes. Après avoir abouti sur un levier d'adaptation avec l'outil, on peut se référer au détail des motivations et freins évoquées, ainsi qu'aux modalités pratiques mises en œuvre ou envisagées dans les exploitations.

 

 

 

 

Ce document a été élaboré dans le cadre du projet LiveAdapt, qui bénéficie du soutien financier de la Commission Européenne dans le cadre du programme Life.