Retour

Organiser le pâturage et gérer le parcellaire

Démarche de conseil n° 5 élaborée dans le cadre du Casdar PraiCoS

Publié le par Jean-Christophe Moreau, Le collectif du projet PraiCos
Systèmes fourragers Conseil en élevage Gestion du pâturage Cultures fourragères Bovin lait Ovin lait Bovin viande Caprin Equin Ovin viande
La baisse de la contribution du pâturage à l’alimentation des animaux dans une exploitation d’élevage herbivore obéit parfois à une logique de simplification reposant sur l’utilisation du maïs et des stocks, mais assez souvent elle est aussi le résultat de contraintes d’organisation, d’un manque d’équipements ou d’aménagements ou plus simplement d’un manque de surfaces disponibles. C’est un des cinq thèmes pour lesquels les enquêtes du projet PraiCoS auprès des techniciens et des éleveurs avaient révélé de forts besoins.

La démarche de conseil proposée dans ce guide comporte plusieurs étapes :

  • l’objectif de la première étape est de connaître et évaluer les aptitudes des parcelles et l’organisation actuelle du parcellaire. Ce travail doit être conduit en deux temps : la mise à plat du parcellaire et l’inventaire des usages qu’en fait l’éleveur, puis une première interprétation de la part du technicien. Au cœur de cette évaluation il y a bien sûr la notion d’accessibilité et les différentes voies possibles pour une reconquête de l’accessibilité
  • la deuxième étape est plus spécialement consacrée au conseil proprement dit, avec successivement l’examen des leviers permettant d’accroître la surface accessible (dimensionnement), l’organisation des parcelles (taille, ordonnancement), l’estimation et la réalisation du plan des aménagements nécessaires (réseau eau, accès, clôtures et autres…), et l’appréciation du coût économique et des incidences sur l’organisation du travail
  • le tout doit se retrouver bien sûr résumé et consigné dans un Compte-Rendu (3ème étape)

 

Logo IdeleLogo Ministère Agri - Casdar

Les chiffres concernant le coût de production ou le prix de revient contenus dans cette publication ne peuvent pas être considérés comme des indicateurs de référence pour la contractualisation calculés par IDELE dans le cadre prévu par la loi EGALIM 2. Pour en savoir plus consultez nos pages Indicateurs de référence pour la contractualisation.