Retour

Les premières conclusions du projet VARAPE (Valorisation des Races à Petits Effectifs)

Publié le par Christèle Couzy (Institut de l'Elevage)
Marchés Lait et viande Biodiversité et paysage Circuits commerciaux Ressources génétiques Démarches de différenciation Bovin viande Bovin lait Caprin Ovin lait Ovin viande Autre filière
Le projet VARAPE se terminera par deux séminaires de restitution : rendez-vous les 22-23 octobre à Barbezieux ou le 11 décembre à Paris. Des échanges et témoignages sur la valorisation des races à petits effectifs vous y attendent !

 

 

Quel est l’intérêt des circuits courts pour les races à petits effectifs ? Comment mettre en place des filières collectives pour des produits de niche ? Quels sont les choix, les fonctionnements les plus pertinents ?

 

Quelques mots sur le projet VARAPE en images

 

Ces interrogations sont à l’origine du projet Varape (2012-2014), animé par l’Institut de l’Elevage en partenariat avec l’IFIP, l’ITAVI pour leurs filières respectives ainsi que l’INRA, Trame, 2 lycées agricoles et 13 races. Un des objectifs du projet est de fournir des repères pour guider la réflexion et faciliter l’évolution commerciale des éleveurs de races à petits effectifs.

 

Deux journées de restitution sont organisées les 22 octobre après-midi et 23 matin à Barbezieux (LEGTA à 20 km d’Angoulême) ou le 11 décembre à Paris (Maison Nationale des Eleveurs). Le programme sera identique pour donner un choix de lieu et de date aux participants.

 

Le partage des résultats du projet et les témoignages des partenaires seront au cœur de ces deux journées. Si la valorisation des races à petits effectifs ou la mise en place de filières collectives pour la valorisation de produits de niche vous intéressent, ces journées sont pour vous !

 

 

Consulter le programme des 22 octobre après-midi et 23 matin à Barbezieux et vous inscrire :

Consulter le programme du 11 décembre à Paris et vous inscrire :

 

 

 

Projet CASDAR 2012-2014, animé par l'Institut de l'Elevage.

 

Les chiffres concernant le coût de production ou le prix de revient contenus dans cette publication ne peuvent pas être considérés comme des indicateurs de référence pour la contractualisation calculés par IDELE dans le cadre prévu par la loi EGALIM 2. Pour en savoir plus consultez nos pages Indicateurs de référence pour la contractualisation.