Retour

Des vaches laitières en bonne santé

Moins d'antibiotiques avec de bonnes pratiques d'élevage et des bâtiments adaptés

Publié le par François Gervais (Institut de l'Elevage), Jacques Capdeville (Institut de l'Elevage), Valérie David (Institut de l'Elevage), Aurore Duvauchelle Waché (Institut de l'Elevage), Daniel Le Clainche (GDS 56), Marylise Le Guénic (Pôle Herbivore CRA Bretagne), Hélène Leruste (ISA Lille), Jean-Luc Ménard, Béatrice Mounaix (Institut de l'Elevage), Philippe Roussel (Institut de l'Elevage), Philippe Le Page (SNGTV)
Bien-être Santé Bovin lait
Dans ce document, sont abordés, en lien avec les principales pathologies d'élevage, les facteurs de risques et les recommandations en matière de logement et d'infrastructures que ce soit pour les vaches en production, les vaches taries ou les génisses gestantes.

Dans le cadre du plan national écoantibio 2017 piloté par le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, un groupe de travail animé par l’Institut de l’Élevage a rassemblé les bonnes pratiques à promouvoir, ainsi que les recommandations en matière de conception des bâtiments afin d’assurer une bonne santé des vaches laitières en production, des vaches taries et des génisses gestantes, avec une forte diminution de la consommation d’antibiotiques.

 

Le document présente tout d’abord les principales maladies d’élevage en lien avec le bâtiment. Puis sont abordés les objectifs assignés au logement en termes de besoins, de comportement, de bien-être des animaux et de biosécurité. Les aspects plus techniques sur la conception, l’entretien et l’utilisation du logement des vaches laitières en production (mais aussi vaches taries et génisses gestantes) sont ensuite largement abordés. Enfin, le document rassemble les éléments pour faire les bons choix en matière d’ambiance des bâtiments, notamment sur la ventilation en période estivale.

 

Si les conditions de logement occupent une place importante, elles n’expliquent pas tout et l’ensemble des facteurs d’élevage doivent être bien gérés pour réduire les risques sanitaires. C’est pourquoi, ce document qui traite largement du logement des vaches laitières aborde également d’autres aspects de la conduite d’élevage ayant une incidence sur la santé des animaux, notamment des éléments de maîtrise sanitaire lors de la période de pâturage.