Retour

Visite de traite Volet 2 : appréhender l’organisation de la traite dans son ensemble

Publié le par Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage), Philippe Roussel (Institut de l'Elevage)
Traite Santé Qualité des produits laitiers Caprin
Avant la traite proprement dite, il s'agit de s'intéresser à l'organisation du chantier : de la gestion des lots à la préparation du matériel de traite en passant par la circulation des animaux.

Apprécier la manière dont la traite s’insère dans la conduite générale de l’élevage

 

Les critères d'allotement et la gestion des lots

    


La traite fait partie intégrante de la conduite de l’élevage.

        

Certains éléments tels que les conditions et critères d’allotement, l’organisation de la circulation des chèvres vers et au retour de la salle de traite conditionnent le chantier de traite et doivent être pris en compte.

Ils peuvent notamment influer sur les temps consacrés à la manipulation des animaux, le nombre d'entrées et sorties de la salle de traite, ...

Aire d'attente. Photo S. Blain (SNGTV)

            

 

L'hygiène générale

        

L’entrée dans le bloc traite donne l’occasion de noter tout ce qui relève de l’hygiène générale :

  • séparation de la laiterie et/ ou de la fromagerie avec les bâtiments d’élevage,
  • propreté des locaux, quais balayés, accès à des points d’eau,
  • tenue réservée à la traite, lavage des mains et soin des plaies et blessures éventuelles,…

      

Appréhender l’organisation et le fonctionnement du chantier de traite

 

Les caractéristiques et l'agencement de la salle de traite

        

Le type, l’ergonomie, l’éclairage et l’agencement de la salle peuvent avoir une incidence concrète sur les conditions de travail et directement ou indirectement sur la santé de la mamelle ou la qualité du lait (accessibilité et visualisation de la mamelle, facilité de mise en place d’une hygiène de traite,…).

          

Des conditions et des systèmes de traite divers

Traite sur aire paillée au cornadis

Salle de traite de type tunnel

Traite par l'avant

Photo R. de Cremoux

Photos S. Blain (SNGTV. Commission caprine)

          

La préparation du petit matériel et l'enregistrement des problèmes sanitaires

       

Importance de la disponibilité du matériel pour la mise en oeuvre d'une hygiène à la traite

Photo R. de Cremoux

La disponibilité du matériel de désinfection, d’un système de marquage (bracelets velcro, crayons marqueurs ...) pour identifier les animaux malades, éventuellement traités, ou encore la présence d’une poubelle, sont le signe d’une bonne organisation.

        

De même l’existence d’un tableau de consignes peut faciliter le transfert d’informations entre deux trayeurs.

          

L'organisation de la traite

     

Avant la traite proprement dite, il est essentiel de :

  • connaître le nombre de chèvres à traire,
  • s’enquérir de la taille et de la gestion des lots  : ordre de passage à relier aux critères d’allotement,
  • noter le nombre de postes de traite par quai et par trayeur ainsi que le nombre de femelles traites par poste.

   

Traite en ligne basse

Photo S. Blain (SNGTV)

Ces informations seront confrontées aux observations en cours de traite mais permettent d’appréhender d’emblée le fonctionnement du chantier et de cibler quelques points critiques.

      

Ainsi, au-delà de 2 à 3 chèvres par poste et par quai en ligne basse, de 2 chèvres par poste et par quai en ligne haute (soit 4 chèvres par poste en salle de traite double quai), les risques de désorganisation, de sous-traite, de surtraite voire de non-traite, sont accrus.

              

De même, hors système de dépose automatique, la gestion de plus de 15 ou 16 postes (voire moins en fonction de la célérité du trayeur et de la période de lactation) devient délicate pour un seul trayeur d’autant plus s’il doit assurer également la manipulation des lots.

Traite en ligne haute : des cadences accrues

Photo R. de Cremoux

 

Document d'intervention

 

Le document d'intervention proposé s'intéresse à différents aspects de la visite de traite qu'il s'agisse de l'organisation dans son ensemble, des pratiques des éleveurs, du déroulé de la traite, des incidents de traite ou encore de l'état des mamelles et des trayons.

               

Pour en savoir plus :

 

Collectif. 2006. Installations de traite pour les chèvres. Ouvrage coordonné par P. Billon, Institut de l'Elevage. Editions France Agricole. 160 pp.

Logo FranceAgriMer