Retour

Viande bovine : une consommation toujours dynamique et des prix soutenus

Tendances Lait & Viande n°329 - juin 2021

Publié le par Groupe Economie du Bétail GEB (Institut de l'Elevage)
Marchés Lait et viande Bovin lait Bovin viande Caprin Ovin viande Veau de boucherie
La demande croissante en viande bovine française et le contexte européen haussier soutiennent les cours des femelles. Le marché du jeune bovin s’est aussi allégé du fait d’une offre de mâles globalement en retrait en Europe. Les cours des broutards mâles restent toutefois en retrait par rapport aux années précédentes, en lien avec une valorisation des mâles finis en Italie moins bonne que pour les femelles. La baisse saisonnière du cours du veau de boucherie est limitée, mais le secteur est confronté au renchérissement de l’alimentation lactée. La situation reste fragile pour les veaux nourrissons. Le numéro de juin 2021 de Tendances Lait Viande est en ligne. Retrouvez vos articles habituels de suivi de conjoncture viande bovine, lait de vache, viande ovine, et lait de chèvre.

 

[Vidéo] Marché de la viande bovine

Interview de Baptiste Buczinski, chef de projet conjoncture bovine au service Economie des filières de l'Institut de l'Elevage

 

 

<script src="https://player.vimeo.com/api/player.js"></script>

 

 

 

Viandes bovines :

 

Du mieux sur les prix

La demande croissante en viande bovine française et le contexte européen haussier soutiennent les cours des femelles. Le marché du jeune bovin s’est aussi allégé du fait d’une offre de mâles globalement en retrait en Europe.

 

 

Lait de vache :

 

Meilleur équilibre entre ressource laitière et demande de produits laitiers

Très bien orientés sur le 1er trimestre, les cours des ingrédients laitiers évoluent de manière contrastée depuis avril, notamment en Océanie.

 

 

Viande ovine :

 

Hausse des abattages néozélandais malgré un cheptel ovin déjà amoindri

Particulièrement sec cette année, l’automne néozélandais (de mars à mai) a incité les éleveurs à commercialiser davantage d’ovins pour ajuster leur cheptel aux disponibilités fourragères. Les exportations néozélandaises de viande ovine plus abondantes ont ainsi abreuvé un marché chinois toujours demandeur.

 

 

Lait de chèvre et viande :

 

La revalorisation du lait de chèvre se poursuit, avec une collecte baissière

Malgré une collecte baissière en France et le repli des importations, les fabrications de fromages de chèvre se sont bien maintenues, au détriment de la reconstitution des stocks de produits de report. Les disponibilités se tendent légèrement, alors que la demande des ménages tire le marché.

 

 

Rendez-vous :

sur le site : https://tendances-lait-viande.fr

sur twitter : https://twitter.com/TendancesLV

par mail : notre équipe répond à toutes vos questions !