Retour

Reproscope – Campagne 2018-19, 6 années de recul

Vu dans Reproscope n°5

Publié le par Fabrice Bidan (Institut de l'Elevage), Pascal Salvetti (Allice), Agnès Lejard (France Conseil Elevage), Nathalie Bareille (ONIRIS Nantes), Philippe Dimon (Institut de l'Elevage)
Reproduction Performances et phénotypes Bovin lait Bovin viande
L’observatoire Reproscope met à disposition pour la campagne 2018-2019, les performances de reproduction de plus de 7 millions de vaches vêlées réparties dans 53 953 troupeaux laitiers et 69 676 troupeaux allaitants. Cette campagne est également la 6ème consécutive disponible dans l’observatoire : une richesse qu’il est intéressant d'explorer pour appréhender l'évolution des critères de reproduction dans les troupeaux français des filières bovines laitière et allaitante.

L’ensemble de ces résultats présenté ci-dessous provient des troupeaux avec un minimum de 10 vêlages sur une campagne annuelle.

 

Accédez à l'observatoire sur www.reproscope.fr ou pour plus d'informations, rendez-vous dans l'espace REPROSCOPE de la rubrique Réseaux et Partenariats.

 

L’observatoire propose les performances de reproduction calculées au niveau des élevages pour les troupeaux avec plus de 10 vêlages par campagne, ce qui représente 82% du total des détenteurs de bovins laitiers et 75% des détenteurs de bovins allaitants. Depuis la campagne 2013-2014, le nombre de troupeaux a diminué dans les filières laitière et allaitante, respectivement - 10% et - 18% en 6 ans. 

 

 

 

Inversement, la taille des troupeaux laitiers a augmenté pour atteindre 62 vêlages par campagne (+ 10 vêlages). Une tendance identique (+ 4 vêlages) moins marquée en filière allaitante où les troupeaux atteignent 50 vêlages par campagne.

 

Parmi les 20 performances de reproduction disponibles dans l’observatoire certaines ont connu des évolutions intéressantes à étudier, en voici quelques-unes :

 

Malgré un léger rebond sur la campagne 2017-2018, l'IVV tend à diminuer depuis 6 ans pour atteindre 422 jours sur la campagne 2018-2019.

Une amélioration de l’IVV entre les campagnes 2013-2014 et 2016-2017, suivie d’une forte dégradation pour la campagne 2017-2018. Ce brusque rebond vient confirmer des travaux mettant en cause un état corporel dégradé suite à l’alimentation des vaches avec des fourrages/compléments de moindre qualité issus de la récolte 2016 (cf. Vu dans Reproscope n°4). La campagne 2018-2019 voit un progrès pour atteindre 412 jours.

Avec 91% des troupeaux laitiers qui pratiquent de l’IA (dont 51% en IA exclusive), nous observons une tendance à l’amélioration pour la fertilité des vaches. En 6 ans, la fertilité à l'IA1 a progressé de 2 points pour atteindre en 2018-2019 une moyenne troupeau à 51%. Les génisses ont des performances stables à l’IA1 mais supérieures aux vaches comprises entre 56 et 57%.

Même si la monte naturelle exclusive reste majoritaire (67% des troupeaux allaitants), dans les troupeaux pratiquant l’IA, la fertilité moyenne reste bonne et la fertilité moyenne troupeau à l’IA1 des vaches oscille entre 56 et 57% et reste similaire à celle des génisses qui atteint 58% pour la campagne 2018-2019.

Avec une progression de 8 points, le pourcentage de vêlages croisés dans les troupeaux laitiers indique une pratique de plus en plus courante. Cela se traduit également par une diminution de 5 points du nombre de troupeaux pratiquant une reproduction exclusive en race pure : en 2018-2019, ils ne représentent plus que 5% des troupeaux laitiers en France.

La filière allaitante est caractérisée par une pratique du croisement dans seulement un peu plus de la moitié des troupeaux. En effet, 45% des troupeaux restent dans un schéma d’une reproduction en race pure. De plus, depuis 4 ans, la pratique du croisement reste stable, et concerne 1 vêlage sur 5.

Les élevages laitiers sont caractérisés par des vêlages étalés avec seulement 11% des troupeaux pratiquant un groupage des vêlages sur 3 mois. Cet étalement se fait toute l’année (72% des troupeaux) ou avec une réduction importante des vêlages pendant 4 mois entre janvier et septembre (17% des troupeaux).

53% des troupeaux allaitants groupent 60% des vêlages sur 3 mois. Les vêlages de printemps sont majoritaires (24%) suivis des vêlages d’hiver (13%) et  d’automne (12%). La pratique de la double période (= groupés en deux périodes disjointes de 3 mois) reste très confidentielle.

 

Accédez à toutes ces informations sur www.reproscope.fr et affinez ces tendances sur votre région ou en fonction de différents profils de troupeau.