Retour

Visite de traite : de l'observation au conseil

Publié le par Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage), Philippe Roussel (Institut de l'Elevage)
Traite Santé Qualité des produits laitiers Caprin

Il est toujours délicat de formuler des conseils qui touchent directement aux pratiques des éleveurs. Il faut donc être positif et valoriser les points forts de l‘éleveur. Un autre élément important est de bien comprendre la logique de l’éleveur, voire de son système d’élevage ou de ses objectifs.

       

Essayer de proposer des systèmes de traite cohérents

             

Il s’agit alors non d’imposer des modalités de traite ou des techniques d’hygiène « modèles » et uniformes mais plutôt des systèmes cohérents.

Ceux-ci doivent prendre en compte l’efficacité attendue et la faisabilité et/ou l’acceptabilité des mesures envisagées.

Pour être acceptées, ces mesures doivent être peu nombreuses, hiérarchisées, justifiées et argumentées. Même si plusieurs défauts ont été constatés, il faut intervenir prioritairement sur ceux pouvant avoir une incidence directe avec les problèmes ayant suscité la visite de traite.

           

Dans les filières "lait cru", considérer l'incidence des pratiques sur la transformation et le produit

            

Particulièrement dans les exploitations réalisant des produits fermiers ou livrant du lait cru, il est important de considérer l’incidence de toute modification des pratiques sur la transformation et le produit commercialisé. Les pratiques autour de la traite sont souvent réfléchies afin de pouvoir préserver des flores utiles à la fabrication.

La mise en place brutale de mesures d’hygiène drastiques visant à éliminer toute microflore indésirable est susceptible de bouleverser les écosystèmes microbiens et n’est pas sans conséquence sur la transformation. Il s’agit alors de savoir prendre en compte les contraintes des producteurs en termes de transformation et de rechercher lorsque c’est nécessaire, des méthodes aussi respectueuses que possible de la diversité microbienne des laits avec l’objectif de garantir la qualité sanitaire des produits tout en préservant leurs caractéristiques.

         

Cibler les pratiques à modifier et définir les conditions de mise en oeuvre

       

Plus généralement, l’analyse des problèmes rencontrés (nature, période de survenue,…) et des facteurs de risque liés à la traite décelés, doit permettre de cibler les pratiques à modifier ou adopter, de définir si elles revêtent un caractère exceptionnel ou non, si elles doivent être envisagées à court terme ou à plus longue échéance. Elle doit être associée à une réflexion sur les problèmes éventuels de mise en place (économiques, de main d’œuvre,…).

             

Vérifier l'observance et l'efficacité des conseils

             

Il peut être envisagé de revenir sur l’exploitation par la suite, soit pour aller plus loin, soit pour vérifier l’observance et l’efficacité des conseils.

  

Logo FranceAgriMer