Retour

[Valcabri] Les circuits de commercialisation

Résultats des enquêtes qualitatives en élevage réalisées dans le cadre du projet ValCabri

Publié le par Nicole Bossis (Institut de l'Elevage), Laurence Tiphine (Institut de l'Elevage)
Caprin
Menées auprès de 60 éleveurs en 2019, ces enquêtes avaient pour objectif de mieux cerner le profil des éleveurs ayant choisi d’engraisser des chevreaux à la ferme, ainsi que leurs pratiques.

A chaque type de chevreau, son marché

Les chevreaux légers sont majoritairement vendus en filière longue (vente en vif à un groupement de producteurs, un négociant ou directement à une entreprise d’abattage), quelques-uns sont vendus en direct aux particuliers ou en boucheries. Les chevreaux lourds sont vendus en direct aux particuliers mais aussi en boucheries et restaurants. Les chevreaux très lourds sont tous vendus aux particuliers.

 

 

Vente directe pour deux tiers des éleveurs

Près des deux tiers des éleveurs de l’échantillon enquêté fournissent des chevreaux engraissés aux particuliers, majoritairement en vente directe, ou via des magasins de producteurs. Ces chevreaux sont pour la plupart vendus sous forme de colis. 10 à 15 % des éleveurs enquêtés pratiquent aussi la vente en carcasse, au détail ou sous forme de produits transformés (terrines voire quelques plats cuisinés).

 

 

Les circuits de commercialisation