Retour

Une production laitière ralentie en ce début 2021

Tendances Lait & Viande n°326 - mars 2021

Publié le par Groupe Economie du Bétail GEB (Institut de l'Elevage)
Marchés Lait et viande Bovin lait Bovin viande Caprin Ovin viande Veau de boucherie
En janvier et février, la production laitière a fortement reflué en France, sous l’effet de cheptels réduits, de prix du lait peu incitatifs, d’un hiver plus rigoureux qu’en 2020 et aussi d’aliments du bétail plus onéreux. Elle a aussi marqué le pas dans de nombreux pays européens. En revanche elle demeure dynamique dans les autres grands bassins laitiers excédentaires, notamment aux États-Unis et en Océanie. Le numéro de février 2021 de Tendances Lait Viande est en ligne. Retrouvez vos articles habituels de suivi de conjoncture viande bovine, lait de vache, viande ovine, et lait de chèvre.

 

[Vidéo] Une production laitière ralentie en début 2021

Interview de Gérard You, Chef du service "Economie des filières" à l'Institut de l'Elevage

 

 

Viandes bovines :

 

Les performances de la VBF soutiennent les cours

La consommation de viande bovine française (veau inclus) reste soutenue, ce qui participe à la hausse des prix des vaches. A l’export, les ventes dynamiques vers l’Allemagne ont permis aux cours des jeunes bovins de commencer à se redresser mêmes s’ils restent bas.

 

 

Lait de vache :

 

Une production ralentie

En janvier et février, la production laitière a fortement reflué en France, sous l’effet de cheptels réduits, de prix du lait peu incitatifs, d’un hiver plus rigoureux qu’en 2020 et aussi d’aliments du bétail plus onéreux. Elle a aussi marqué le pas dans de nombreux pays européens. En revanche elle demeure dynamique dans les autres grands bassins laitiers excédentaires, notamment aux États-Unis et en Océanie.

 

 

Viande ovine :

 

Les disponibilités mondiales reculent encore début 2021

Début 2021, les disponibilités mondiales en viande ovine continuent de diminuer. Hormis en France où les sorties d’agneaux laitiers stimulent la production, les abattages sont en repli dans de nombreux pays producteurs fournisseurs comme l’Irlande ou le Royaume-Uni.

 

 

Lait de chèvre et viande :

 

Une collecte relancée mais un approvisionnement stable en 2020

Bousculés par la crise sanitaire, et confrontés à des livraisons nationales très dynamiques, les transformateurs ont réduit leurs importations de produits de report en 2020. Ils ont ainsi contenu leurs approvisionnements qui ont faiblement progressé. Ils ont privilégié les fabrications de fromages de chèvre dont la structure a évolué selon la catégorie des produits.

 

 

Rendez-vous :

sur le site : https://tendances-lait-viande.fr

sur twitter : https://twitter.com/TendancesLV

par mail : notre équipe répond à toutes vos questions !