Retour

Référentiel Travail en élevages bovins viande

Synthèse de 170 Bilans Travail

Publié le par Marion Kentzel (Institut de l'Elevage)
Travail Bovin viande
Dans le cadre du Réseau Mixte Technologique "Travail en élevage", 170 enquêtes Bilans Travail (méthode Inra/Institut de l'Élevage) ont été réalisées en 2008 et 2009 dans des élevages bovins viande répartis sur l'ensemble du territoire français. Ce référentiel national actualise les repères de temps et d'organisation du travail pour les éleveurs et leurs conseillers.

Le document est construit comme un véritable référentiel avec les résultats concernant les exploitations spécialisées de l'échantillon d'une part et ceux des exploitations mixtes (atelier bovin viande avec une autre production) d'autre part. Les 170 élevages enquêtés sont pour la plupart issus du dispositif "Réseau d'élevage".

 

Vous pouvez télécharger ci-contre ces références par système :

  • Référentiel travail en élevages bovins viande systèmes naisseurs
  • Référentiel travail en élevages bovins viande systèmes naisseurs engraisseurs
  • Référentiel travail en élevages bovins viande systèmes veaux sous la mère

 

L'étude montre qu'au-delà d'une grande variabilité des résultats, le travail d'astreinte (soins quotidiens du troupeau comme l'alimentation, le paillage...) est dépendant :

  • de la fonctionnalité des bâtiments puisque les éleveurs sont près de deux fois plus efficaces dans les stabulations libres que dans les étables entravées
  • de la conduite de la reproduction, l'efficacité est souvent meilleure en vêlages groupés qu'en vêlages étalés
  • du rythme de distribution de l'alimentation qui, lorsqu'il est important, augmente le temps passé par animal

 

Les 3/4 du travail de saison concernent le travail lié aux surfaces (cultures, SFP, entretien du territoire) et 1/4 le travail "périodique" consacré au troupeau (prophylaxie, tris d'animaux, curage du fumier...). Pour le réaliser, les exploitants font appel à des bénévoles et des salariés mais ont aussi recours à l'entraide ou l'entreprise.

 

La marge de manœuvre des exploitants, c'est-à-dire, le temps qui leur reste une fois le travail d'astreinte et de saison réalisé, montre que 40% d'entre-eux sont dans une situation qui peut être considérée comme relativement tendue en terme de travail.

 

Les résultats de travaux d'astreinte et de saison sur l'exploitation, ainsi que de marge de manœuvre en temps des éleveurs sont présentés selon la spécialisation ou non des exploitations et par type d'atelier bovin (naisseur ; naisseur engraisseur de veaux ou jeunes bovins ou bœufs ; engraisseur de jeunes bovins). Pour ces mêmes critères, des repères de temps de travaux sont aussi proposés.

 

 

Contact : Marion Kentzel (Institut de l'Élevage).

Logo RMT TravailLogo Réseaux Elevage

Documents associés