Retour

BIOSOV : représentations et pratiques de biosécurité en élevages d'ovins

Publié le par Myriam Doucet (Institut de l'Elevage), Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage)
Santé Ovin lait Ovin viande
Conduit dans le cadre du plan EcoAntibio, le projet BIOSOV s'intéresse aux actions de prévention sanitaires en élevages ovins en termes de leviers et de freins pour un meilleur accompagnement des éleveurs.

Conséquences de la représentation de la biosécurité sur sa mise en oeuvre : une préoccupation commune aux filières de ruminants

  

En amont du projet BIOSOV, un travail sur la représentation de la biosécurité avait été conduit chez les bovins mettant en évidence une perception négative et partielle de ce concept (d'où des pratiques incomplètes) et l'importance de l'échange entre éleveurs dans la transmission des savoirs et des pratiques. Ce constat a donné lieu à une suite, le projet CO’INNOBIOS qui est en cours.

En ovins, l'objectif est de préciser les leviers et les freins à l’amélioration de la biosécurité pour améliorer et promouvoir de façon efficace les actions de prévention sanitaire (biosécurité) et mieux accompagner les éleveurs dans l'évolution de leurs pratiques sanitaires.

 

Des enquêtes qualitatives pour mieux comprendre

Des enquêtes qualitatives ont été conduites auprès de 44 éleveurs se répartissant entre ovins lait (Pyrénées-Atlantiques et Rayon de Roquefort) et ovins viande (Lot et haute Vienne) et auprès de 26 conseillers.

Au travers de ces entretiens, il s'agit de décrire les représentations et les pratiques de biosécurité, notamment les éléments suivants :

  • la perception de la biosécurité et des risques sanitaires en élevage d’ovins
  • les acteurs de la biosécurité et leurs rôles respectifs dans l’élevage
  • les pratiques de prophylaxie
  • les pratiques lors de l’introduction de nouveaux animaux ou de regroupements
  • la gestion des bâtiments
  • la gestion des animaux malades et des animaux morts
  • les procédures de nettoyage et de désinfection des locaux et équipements d'élevage...

 

Pour chacun de ces éléments, on s'attache à distinguer les pratiques connues, celles mises en œuvre ou pouvant l’être, les freins existants à la mise en œuvre et les améliorations possibles. Il devrait être ainsi possible d’identifier les attentes des éleveurs sur ce sujet, et au final leurs représentations de la biosécurité.