Retour

[Valcabri] Une production pérenne malgré une satisfaction mitigée

Résultats des enquêtes qualitatives en élevage réalisées dans le cadre du projet ValCabri

Publié le par Nicole Bossis (Institut de l'Elevage), Laurence Tiphine (Institut de l'Elevage)
Caprin
Menées auprès de 60 éleveurs en 2019, ces enquêtes avaient pour objectif de mieux cerner le profil des éleveurs ayant choisi d’engraisser des chevreaux à la ferme, ainsi que leurs pratiques.

A peine la moitié des éleveurs enquêtés sont satisfaits

Seulement 43 % des éleveurs se disent satisfaits de leur activité. Les avis sont en effet très partagés sur les résultats techniques et économiques obtenus, sur le travail ainsi que sur les débouchés.

  • Concernant les résultats techniques : certains éleveurs les estiment corrects, les autres souhaiteraient moins de mortalité ;
  • Sur le plan économique : certains éleveurs sont mitigés quant aux résultats obtenus, les autres estiment dégager de bons résultats grâce à l’utilisation du lait non commercialisable et à la faiblesse des amortissements ;
  • D’un point de vue commercial : certains éleveurs sont très satisfaits avec des retours clients positifs, alors que les autres ont du mal à écouler leurs produits ;
  • C’est en matière de temps de travail que les éleveurs sont les plus nombreux à estimer que la situation est à améliorer.

 

Mais deux tiers des éleveurs enquêtés souhaitent continuer à engraisser leurs chevreaux !

Parmi ceux-ci, un peu plus de 20 % envisage même d’augmenter la taille de l’atelier.