Retour

Une traite de qualité pour des mamelles préservées (plaquette)

Publié le par Marine Minier (Institut de l'Elevage), Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage), Jean-Louis Poulet (Institut de l'Elevage)
Traite Santé Qualité des produits laitiers Equipements d'élevage Conseil en élevage Bien-être Caprin
Dans un contexte de dégradation constante des concentrations en cellules somatiques des laits de troupeau depuis plus de 15 ans, l’interprofession caprine a choisi de soutenir un projet de recherche spécifique au domaine de la traite.

La plaquette synthétique du projet

Ce projet, conduit entre 2015 et 2019, a eu pour objectif d’apprécier rigoureusement les problèmes liés à la traite et leurs conséquences sur la qualité cellulaire du lait. Il a cherché à apporter des références scientifiques et techniques aux acteurs de terrain et à définir des leviers d’action prioritaires à mettre en avant dans les élevages caprins.

TROIS ÉLÉMENTS À REGARDER DE PRÈS : L'ANIMAL, LA MACHINE, LE TRAYEUR…ET LEURS MULTI PLES INTERACTIONS

S’intéresser à la santé de la mamelle et à la qualité cellulaire du lait nécessite de comprendre à la fois l’origine des infections et les mécanismes de transmission au sein du troupeau. En termes de prévention, la gestion des conditions de traite est centrale. Opération quotidienne et familière, la traite s’avère néanmoins complexe : l’animal, la machine et le trayeur interagissent et sont autant de facteurs de risque que l’éleveur va être amené à prendre en compte. Les multiples facettes de la traite sont abordées dans les 12 pages de cette plaquette.

DES MAMELLES QUI SE TRAIENT BIEN

Les caractéristiques de la mamelle ont un impact sur la qualité et la rapidité de la traite. Travailler sur l’aptitude à la traite, rechercher de meilleures conformations, de meilleures tonicités du sphincter du trayon, c’est agir sur le long terme sur la santé des mamelles.

CONNAITRE ET MAITRISER SON INSTALLATION DE TRAITE

Prendre le temps d’observer le déroulement de la traite pour s’assurer que tout se déroule convenablement, que le lait s’écoule et donc que poursuivre la traite est justifié.

ENTRETENIR ET DAIRE CONTROLER REGULIEREMENT SON INSTALLATION DE TRAITE

Le matériel de traite, fortement sollicité, doit être irréprochable, pour une santé mammaire et une qualité du lait maximisées.

DES TECHNIQUES POUR BIEN TRAIRE

De nombreuses tâches sont assignées aux éleveurs lors de la traite : de l’ordre de traite jusqu’au soin des animaux. Par habitude, parce que les gestes répétés quotidiennement finissent parfois par être réalisés machinalement, certaines dérives apparaissent. Pour ces raisons, il est parfois utile de remettre à plat les gestes de la traite afin de les améliorer.

 

Financeurs

Partenaires