Retour

Systèmes ovins viande en Hauts-de-France (Normandie) - conjoncture 2019

Actualisation économique des cas-types ovins

Publié le par Sabine Delmotte (C.A. Aisne (02)), Aurore Prieur (C.A. Hauts de France), Stéphane Pype (C.A. Oise (60)), Bertille Eridan (Chambre d'agriculture du Nord-Pas-de-Calais), Claire Douine (C.A. Seine Maritime (76)), Sébastien Juliac (C.A. Aisne (02))
Coûts de production Revenu des éleveurs Ovin viande
Les cas-types sont une production INOSYS - Réseaux d'élevage. Ils permettent de décrire de manière modéliser les systèmes ovins les plus fréquents dans une région donnée. Pour les Hauts-de-France et la Normandie il s’agit des systèmes ovins/cultures et des systèmes ovins/bovins. Les agneaux sont conduits selon deux systèmes différents : semi-bergerie et semi-plein air. L’année 2019 a été marquée par une diminution du prix de l’agneaux en comparaison avec 2018 et une augmentation des charges. En conséquence l’EBE diminue pour cette année.

En 2019, les systèmes ovins-cultures sont impactés par les importations de carcasses d’agneaux engendrant des diminutions jusqu’à 0.19€/kgC. Cela a pour conséquence une baisse de la marge brute/brebis (jusqu’à 20% pour le cas type CO3a). Combiné à une augmentation des charges de structures (de 1.4 à 4.3%), l’EBE chute pour ces systèmes. 

Pour les systèmes ovins-bovins, les produits sont stables. La marge brute à la brebis diminue de 5%, en lien avec les prix du kgC de l’agneau. Par ailleurs, ce systèmes herbagers étant plus économe notamment sur les charges de structures, il voit son EBE augmenter de 15.2%.