Retour

Sélectionner pour la fertilité à l'IA chez les chèvres

Publié le par Marjorie Chassier (Institut de l'Elevage), Agnès Piacère (Institut de l'Elevage), Virginie Clément (Institut de l'Elevage)
Evaluations et index Génomique Caprin
Un des objectifs du projet CAPFERT (action innovante financée par FGE) était de mettre en place une évaluation génomique pour le caractère « fertilité femelle à l’IA ». L’ensemble des données disponibles dans la base de données nationale SIECL ont été utilisées pour mener à bien ce travail.

Un taux de réussite à l’IA de 63% en moyenne

 En moyenne de 63%, la fertilité à l’IA varie de quelques points selon la race : 60% en race Saanen et 64% en race Alpine sur les chèvres adultes (sans retour sur IA). L’insémination sur chevrettes est moins fréquente et le taux de réussite est plus faible et très variable d’une année à l’autre. Plusieurs facteurs ont un impact sur le taux de réussite à l’IA des chèvres, en particulier :

  • La période à laquelle est réalisée l’IA - les périodes les plus favorables étant du 1er mars au 15 juin et du 1er août au 30 septembre
  • L’âge de la chèvre, avec une fertilité maximale à l’âge de 2 ou 3 ans,
  • L’intervalle de temps avec la mise bas précédente,  une meilleure fertilité étant obtenue lorsque l’IA a lieu entre 180 et 240 jours après la mise bas

Une variabilité génétique importante

Malgré une héritabilité faible à 5%, l’écart type génétique est de 9 points d’IA en race Alpine et 11 points d’IA en race Saanen. Il y a donc une marge de progrès importante si on sélectionne sur ce caractère.

Il existe une légère corrélation défavorable entre l’index lait et l’index fertilité à l’IA en race Saanen et une corrélation positive entre les index taux et l’index fertilité en race Alpine.

Une prise en compte de la fertilité à l’IA au niveau du schéma de sélection

Une évaluation génomique pour la fertilité à l’IA a été mise en place. Dès 2020, ce caractère sera pris en compte par Capgènes pour produire les futurs boucs améliorateurs, en considérant le niveau d’index des pères et des mères à boucs dans les accouplements programmés. A terme, des index génomiques précoces seront produits pour les jeunes boucs afin de pouvoir les sélectionner avant leur entrée en centre de production de semence.