Retour

NEW AGESEM Mauron

Une nouvelle station d’innovation et de recherche pour répondre aux enjeux de la filière veau de boucherie

Publié le par Christophe Martineau (Institut de l'Elevage), Didier Bastien (Institut de l'Elevage), Magdéléna Chanteperdrix (Institut de l'Elevage), Virginie Lefoul (Institut de l'Elevage)
Bâtiment Equipements d'élevage Qualité des produits carnés Travail Veau de boucherie Bovin viande Bovin lait
Une nouvelle station expérimentale en veaux de boucherie devrait voir le jour en 2022 dans le Morbihan. Sa capacité totale sera de 480 places réparties dans 3 modules. Ce projet est porté par l’Institut de l’Elevage, en partenariat étroit avec l’ensemble des acteurs de la filière veaux de boucherie (éleveurs, intégrateurs, interprofession…). La maîtrise d’œuvre est assurée par TECMATEL (filiale EILYPS).

Les enjeux de NEW AGESEM Mauron

  • Répondre aux attentes sociétales en termes de bien-être animal, de santé animale et d’environnement en étudiant de nouveaux modèles de production de veau,
  • Répondre aux attentes des éleveurs sur leurs conditions de travail en termes de pilotage de leur élevage et d’attractivité du métier par l’utilisation d’automates, d’équipements connectés, de systèmes de monitoring…
  • Fournir des références zootechniques, sanitaires, économiques, sur la qualité de la viande, par l’expérimentation,
  • Se positionner comme une vitrine et un lieu d’échange pour les différents acteurs de la filière.

Contours des futurs bâtiments

D’une capacité de 480 places, la nouvelle station se composera de 4 modules, dont 3 modules de production (modules 1, 2 et 3) constitués de bâtiments « prototypes » pour tester le lancement et la faisabilité de nouveaux modèles d’élevage de veaux, et 1 module d’accueil « central » (module 4) :

L'AGESEM actuellement

Située à LE RHEU (35), l’actuelle station expérimentale veau de boucherie de l’Institut de l’Elevage a été construite en 1974 sur un complexe de recherche agronomique de l’INRAE afin de répondre aux besoins de la filière veaux de boucherie. Sa gestion est assurée par l’AGESEM (Association de Gestion et d’Orientation de la Station Expérimentale de Monvoisin) qui associe l’IDELE et les principaux acteurs de la filière. Cet outil est équipé de 300 places de veaux de boucherie, réparties en 5 modules expérimentaux de 25 à 70 places. 

Pourquoi déménager ?

La station du Rheu arrive en fin de cycle et un certain nombre de limites se présentent à elle aujourd’hui l’empêchant de répondre aux différents enjeux de la filière. En termes d’équipements, les systèmes d’alimentations ne sont plus représentatifs des modèles actuels, et encore moins de ceux qui pourraient être envisagés à l’avenir. D’un point de vue géographique, la proximité des bâtiments de la station avec la ville du Rheu ne permet aucune extension. La filière exprime le besoin de disposer d’une nouvelle station expérimentale conçue pour être en phase avec les nouveaux enjeux de la production, notamment sociétaux, et dotée de bâtiments de démonstration et d’équipements « prototypes » permettant de mener à bien les travaux de recherche d’aujourd’hui et de demain sur le veau de boucherie.

Planning prévisionnel

  • Permis de construire : accepté le 24 février 2021
  • Démolition : mai-juillet 2021
  • Construction : à partir de septembre 2021
  • Réception remise des clés : automne 2022
  • Budget d’investissement : ~ 2 millions d’euros

Pour tout renseignement supplémentaire :

Christophe MARTINEAU
Lieu-dit Monvoisin 
35650 Le Rheu
Mob : 06.18.86.55.28.
Tel : 02.99.14.77.27.
christophe.martineau(at)idele.fr