Retour

Identification électronique Bovine - Résultats des projets pilotes

Publié le par Sébastien Duroy (Institut de l'Elevage), Laureline Drochon (Confédération Roquefort), Marion Dang
Identification / RFID Bovin lait Bovin viande Veau de boucherie
Ce document présente le bilan final de 3 années d'expérimentations relatives à l'utilisation de l'identification électronique au sein de la filière bovine.

En 2006, les organisations professionnelles et le Ministère de l’Agriculture ont souhaité disposer d’une expertise sur l’utilisation de l’identification électronique (RFID) dans la filière bovine. 6 projets pilotes, impliquant de nombreux partenaires dans 21 départements, ont été mis en œuvre afin d’obtenir des références techniques sur l’utilisation de cet outil en conditions réelles.

En élevage, les applications ont concerné le lien avec les logiciels de gestion de troupeau, l’assistance à la traite, le lien avec les automates, l’utilisation lors du contrôle laitier, l’automatisation de la pesée, l’automatisation du tri. Chez les opérateurs de l’aval, l’étude des valorisations a porté sur le chargement/déchargement des bovins pour les centres de rassemblement, l’utilisation de lecteurs portables par les négociants, le renforcement de la traçabilité sur les marchés et à l’abattoir, le contrôle des animaux en bouverie et la saisie du numéro sur la chaîne d’abattage.

Les projets pilotes ont montré que pour tirer profit de l’identification électronique, il est nécessaire de maîtriser la lecture, le transfert des numéros, et la valorisation finale (traitement informatique ou déclenchement d’automate). Ils ont également mis en évidence la prédominance des applications en lecture fixe dans de nombreux secteurs. Assurer l’intégration des lecteurs dans les structures existantes est un point fondamental pour l’optimisation des lectures. Enfin, l’utilisation de standards techniques est nécessaire pour garantir l’interopérabilité des matériels et la valorisation de la RFID à l’échelle de la filière.

Après trois ans d’expérimentations, la RFID est perçue comme un outil disposant d’un fort potentiel d’applications pour les éleveurs et pour les opérateurs de l’aval. En cas de dématérialisation des documents d’accompagnement des bovins, la RFID pourrait également faciliter le retour des informations d’identification et de traçabilité auprès des acteurs de la filière.