Retour

Evaluation de l'incidence de la période de canicule de 2003 sur la reproduction chez la chèvre

Publié le par Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage), Agnès Piacère (Institut de l'Elevage)
Climat Reproduction Santé Caprin
Suite à l’épisode caniculaire survenu au cours de l’été 2003, une baisse de la fertilité après insémination artificielle (IA) a été rapportée par les producteurs caprins. Le Groupe Reproduction Caprine a souhaité objectiver l’incidence de cet épisode au travers d’analyses de données et d’enquêtes en exploitations.

La vague de chaleur survenue en France au cours de l’été 2003 s’est avérée exceptionnelle en raison de son intensité, de son étendue d’un point de vue géographique et de sa durée. Dans ce contexte météorologique, il est légitime de s’interroger sur les capacités de résistance des chèvres et sur les conséquences possibles sur leurs résultats de reproduction. Après une courte synthèse sur l’incidence de périodes de fortes chaleurs sur la fertilité et les mécanismes en jeu, sont présentés les résultats de deux études conduites sous l’égide du Groupe Reproduction Caprine. Une enquête auprès de 35 éleveurs a été conduite sur les pratiques d’élevage mises en place lors de la canicule. Les observations des éleveurs sur le comportement des animaux sont notamment rapportées. Une étude complémentaire s’appuyant sur les bases de données constituées dans le cadre des inséminations artificielles (IA), permet enfin d’objectiver l’incidence de la canicule (notamment au cours de la première quinzaine d’août) sur le taux de fertilité à l’IA.

Documents associés