Retour

Une mosaïque d'installation possible en ovin viande en Auvergne-Rhône-Alpes

Des trajectoires illustratives d’installation pour assurer le renouvellement des générations et maintenir une filière régionale dynamique

Publié le par Marie Miquel (Institut de l'Elevage), Lucille Guyard (C.A. Allier (03)), Maëva Antheme (C.A. Drôme (26)), Catherine Venineaux-Delvalle (C.A. Aisne (02)), Philippe Allaix (C.A. Loire (42)), Fabrice Vassort (C.A. Loire -Haute- (43)), Gaïane Seychal (C.A. Puy de Dôme (63)), Mélanie Beaumont (C.A. Puy de Dôme (63))
Attractivité - Installation Ovin viande
Le renouvellement des générations en Auvergne-Rhône-Alpes est un enjeu important pour le maintien de la filière ovine et la préservation de la diversité de l’agriculture régionale. En 10 ans, le nombre d’exploitations avec plus de 50 brebis est passé de 3 488 à 2 709 détenteurs d’ovins (soit -22% d'éleveurs et -18% de brebis). Cette diminution s’explique par l’arrêt de la production ovine dans les exploitations mixtes et par l’absence de successeurs aux cédants. Si cette tendance régionale suit la même au niveau national, pour autant il faut s’y intéresser pour infléchir cette orientation.

Dans le cadre du plan de filière régional ovin (2018-2021), 12 éleveurs avec un atelier ovin viande, aux profils divers et installés dans les 10 dernières années, ont été enquêtés. Ils ont été choisis pour explorer la diversité des formes d’installations. Parmi ceux-ci, 3 trajectoires ont été approfondies pour mettre en avant les facteurs clés favorisant leurs réussites. Elles illustrent 3 situations contrastées qui semblent favorables à la reprise ou création d’exploitation.

Le maintien de ces exploitations va dans le sens d’un maillage territorial fort assurant une dynamique régionale de filière.

 

Trajectoire 1

 

 

Trajectoire 2

 

 

Trajectoire 3