Retour

Quels produits pour quels marchés ?

Simulations en systèmes bovins viande

Publié le par Laurence Echevarria (Institut de l'Elevage), Joël Martin (C.A. Ardennes (08)), Camille Ferry (C.A. Marne -Haute- (52)), Florian Boyer (C.A. Meurthe-et-Moselle (54)), Emilie Guerre (C.A. Meuse (55)), Céline Zanetti (C.A. Moselle (57)), Denis Moulènes (C.A. Vosges (88)), Matthieu Vaillant de Guélis (C.A. Alsace)
Alimentation - Abreuvement Circuits commerciaux Revenu des éleveurs Conseil en élevage Démarches de différenciation Bovin viande
Sous l‘impulsion de la loi Egalim et des démarches nationales telles que le « Pacte pour un Engagement Sociétal » de la filière Elevage et Viande, les démarches de segmentation et de contractualisation pour les bovins finis se développent, avec pour objectif de répondre à de nouveaux marchés et d’augmenter la plus-value dans la filière régionale. Le dispositif Inosys réseaux d’élevage bovins viande du Grand –Est s’est penché sur deux démarches particulièrement évoquées dans la région : - le développement des productions sous signes officiel de qualité, notamment avec l’objectif d’atteindre 40% de viande bovine sous Label Rouge en 2025. - une démarche de marque privée : Prim’Herbe® Filière Qualité Carrefour.

Afin d’éclairer les éleveurs sur la question de l’orientation de leur atelier viande, différentes simulations ont donc été réalisées sur des cas concrets d’élevage classiques de la région :

  • un système de polyculture et atelier naisseur avec finition des femelles en génisses viande de 30 mois.
  • un système de polyculture avec un atelier naisseur engraisseur de génisses viande 30 mois et de jeunes bovins (taurillons)
  • un système de polyculture avec un atelier d’engraissement de broutards en jeunes bovins.