Retour

Le revenu des exploitations bovins viande - 2020

Publié le par Groupe Economie du Bétail GEB (Institut de l'Elevage), Equipe Inosys Réseaux d'Elevage
Coûts de production Bovin viande
La conjoncture des marchés des bovins à viande a fortement impacté les produits des exploitations. Les effets de la forte baisse des prix des jeunes bovins dès la fin février et du recul très marqué des prix des broutards à partir d’août n’ont pas été compensés par la bonne revalorisation du prix des vaches de réforme et des génisses depuis juin dernier. Ainsi les résultats courants/UMO exploitant seraient en baisse en 2020.

Les sécheresses s’enchaînent année après année sur l’essentiel du grand bassin allaitant et de l’Est de la France. Les exploitations affectées ont non seulement du mal à reconstituer les stocks fourragers hivernaux, mais doivent désormais en outre prévoir un affouragement estival qui semble devenir la norme.

Côté cultures, le produit diminue en 2020 : les prix en hausse ne permettent pas de compenser les rendements en forte baisse. Le dispositif d’aides exceptionnelles "calamités" n’était pas encore connu pour l’année 2020 lors des estimations, notamment les territoires qui pourraient en bénéficier et leurs montants.

 

Pour rappel, les fermes d’élevage du Réseaux Inosys pour lesquelles ces estimations de revenus sont réalisées, sont sélectionnées pour représenter la diversité des systèmes performants, avec des résultats technico-économiques bien supérieurs à la moyenne. Les revenus courants y sont en moyenne historique 30 à 40% supérieurs à la moyenne de ceux des fermes professionnelles françaises mesurés par le RICA.

L’observatoire des trésoreries des exploitations bovines illustre les difficultés financières récurrentes des exploitations d’élevage bovin viande. Elles sont exacerbées par le cumul des effets des sécheresses et d’une conjoncture bovine toujours médiocre.

Si, l’an passé, les aides conjoncturelles ont permis d’acheter des fourrages pour couvrir la période hivernale 2019/2020, le manque de trésorerie persiste.

Les résultats courants estimés des élevages bovins viande des Réseaux INSOSY chuteraient de -20% à -32% selon les systèmes.