Retour

Cas-types caprins de la région Rhône-Alpes et Saône-et-Loire (livreurs)

Données économiques 2020

Publié le par Christine Guinamard (Institut de l'Elevage), Alessio MORO (ADICE), Anne Eyme-Gundlach (C.A. Drôme (26)), Philippe Allaix (C.A. Loire (42)), Agnès Liard (C.A. Rhône (69)), Jean-Luc Nigoul (C.A. Saône et Loire (71)), Nathalie Morardet (Association de filière Caprin Auvergne Rhône-Alpes)
Coûts de production Caprin
En 2020, le revenu des exploitations laitières de Rhône‐Alpes se serait un peu amélioré mais l'augmentation du prix du lait couvre difficilement la hausse des achats de foin et de paille.

4 années de sécheresses consécutives

La taille des troupeaux a continué de progresser avec la demande des laiteries. Les lactations de fin 2019 et de début 2020 ont

bien démarré grâce aux fourrages de qualité de 2019. Mais, en mars, Covid‐19 et confinement ont mis un frein à cette

augmentation des livraisons de lait.

Sur le plan climatique, l’année 2020 a encore été une année difficile. Après 4 années de sécheresse consécutives, la plupart

des éleveurs ont augmenté leurs achats de fourrages : foin de luzerne en provenance de la vallée du Rhône essentiellement

ou déshydratés La tendance est à la recherche « d’innovations » : dérobées d’été, semis sous couvert de méteils fourragers

voire des nouvelles espèces pour essayer de s’adapter au réchauffement climatique.