UMT SC3D Dossier et publications Détail article 

Une nouvelle station veau de boucherie pour répondre aux enjeux des 20 prochaines années

Publié le

Pour remplacer l’actuelle station expérimentale située au Rheu (à la périphérie de Rennes), un projet ambitieux s’est construit avec les acteurs de la filière veaux de boucherie. La future station, sur la commune de Mauron (56), devrait se concrétiser en 2022. Elle sera pourvue de bâtiments « prototypes » pour tester le lancement et la faisabilité de nouveaux modèles d’élevage de veaux, notamment des modèles avec accès plein air. La capacité totale sera de 480 places réparties dans trois modules ayant des caractéristiques différentes en termes de bâtiment :

 

  • Un premier module de 144 places sera constitué de petites salles modulables.

 

  • Un deuxième module proche des conceptions actuelles pourra accueillir 192 veaux dans deux salles identiques constituées chacune de 12 parcs de 8 veaux, sur caillebotis bois et caoutchouc. Côté ventilation, le principe d’extraction de l’air sera innovent. En effet, l’air ne sera pas pompé en ambiance comme c’est le cas actuellement, mais sous les caillebotis sur le modèle des systèmes utilisés en élevage porcin (voir figure ci-dessous). Par ailleurs, l’air des deux salles sera aspiré par une turbine unique à économie d’énergie pour disposer d’un point central pour les deux bâtiments. Ainsi, si cela devient nécessaire dans le cadre d’une évolution des normes environnementales, un traitement de l’air pourra être mis en place.

Plan et coupe du deuxième module.
L’air circule sous les caillebotis puis dans la gaine sous couloir avant de rejoindre la gaine principale d’extraction.

 

  • Un troisième module sera réalisé en rupture avec les standards actuels de construction des bâtiments pour veaux de boucherie. Il s’agit d’une structure en ventilation naturelle, largement ouverte  et disposant d’accès à l’extérieur sous forme de courette (pouvant évoluer avec un parcours en prairie). Ce bâtiment dont le sol est modulable (passage du caillebotis à divers sols pleins avec litière) doit permettre d’étudier la faisabilité d’un élevage de veaux au plus près des attentes sociétales.

 

Open’Bat : un bâtiment largement ouvert avec accès à l’extérieur (troisième module)

 

Le projet s’inscrit dans la démarche Ecobel prenant en compte les impacts environnementaux de la construction. Les haies et arbres sur le site ont été préservés au maximum. Les eaux pluviales sont entièrement collectées et passent par un bassin de rétention avant le retour dans le milieu naturel.

 

Les nouveaux bâtiments s’insèrent dans le site existant

 

La production d’énergies renouvelables a aussi été prise en compte dans l’élaboration du projet. Ainsi, la plupart des bâtiments seront équipés d’une couverture photovoltaïque, une fosse couverte permettra de récupérer passivement le méthane pour alimenter une chaudière et des panneaux solaires pour le chauffage de l’eau de buvée des veaux complèteront le dispositif.

 

Des fenêtres de grande dimension au niveau des murs, complétées par un bandeau translucide en toiture


L’apport de lumière naturelle dans les bâtiments sera maximisé. De grandes ouvertures sur les murs et un bandeau translucide au niveau du décrochage de toiture permettront de disposer d’un éclairage naturel suffisant pendant les périodes diurnes.


Ce site disposera aussi d’une salle située en hauteur pour que les visiteurs puissent voir l’intérieur du bâtiment d’élevage sans avoir à y pénétrer. La sécurité sanitaire et la tranquillité des animaux seront ainsi garanties.


Le début des travaux doit intervenir à la fin du premier trimestre 2021.

 

Contacts :

Institut de l’Élevage

Institut de l’Élevage