UMT Pilotage de la Santé des Ruminants Dossier et publications Détail article 

PARALUT (2018-2022) : Quels résultats et quelles perspectives ?

Publié le par Philippe Jacquiet (ENV Toulouse), Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage)
PARALUT est un projet qui s'intéresse à la lutte intégrée contre les strongles gastro-intestinaux des ovins, notamment en ayant recours à la sélection génétique et l’utilisation d’alicament. Léa Bordes fait le point

Le projet PARALUT est un projet régional Nouvelle-Aquitaine (2018-2022) dont l’enjeu est le développement et la promotion de nouvelles méthodes de lutte intégrée contre les strongles gastro-intestinaux des ovins, notamment en ayant recours à la sélection génétique et l’utilisation d’alicament. Par ce biais, le projet espère limiter l’utilisation d’anthelminthiques chimiques.

Trois axes de recherche

Le projet s’articule en 3 axes de recherche :

  • la sélection génétique d’ovins résistants aux strongles gastro-intestinaux,
  • l’utilisation d’alicament,
  • et la possible mise en place concomitante en élevage de ces deux solutions.

Sélectionner des animaux plus résistants aux Strongles Gastro-Intestinaux 

A ce jour, près de 1600 béliers ont été phénotypés pour le parasitisme durant le projet sur les 3 races du projet : les Manech Tête Rousse, les Basco-béarnais et les Rouge de l’Ouest. Le caractère présente une bonne héritabilité et les corrélations avec les caractères laitiers en race Manech Tête Rousse, montre qu’une sélection des caractères de résistance et de production sont possibles.

De plus, l’étude a démontré qu’en race Manech Tête Rousse, il n’y a pas de sensibilisation des animaux sélectionnés aux Cryptosporidium spp. et Eimeria spp.

Combiner sélection génétique et alicaments

La synergie alicament et sélection génétique en ferme en race Rouge de l’Ouest a été testée en utilisant un granulé concentré en tanin distribué en cure sur des brebis issues de béliers Résistants et Sensibles aux strongles gastro-intestinaux. Un effet significatif de la sélection génétique a été constaté, mais pas de la cure d’alicament.

Le projet PARALUT a donc permis le développement et la diffusion de la sélection génétique, ainsi que le test de différents protocoles de traitement avec les alicaments.

 

RETROUVEZ CI-DESSOUS LA PRÉSENTATION EN VIDÉO :

Visionnez le diaporama :

Pour en savoir plus :

En savoir plus sur le projet PARALUT

Sélection des ovins pour une meilleure résistance aux parasites gastro-intestinaux

Solutions possibles face aux résistances des strongles digestifs aux anthelminthiques : recueil des Assises Ovines 2021