UMT Pilotage de la Santé des Ruminants Dossier et publications Détail article 

Utilisation des plantes en santé caprine - exemple d'un essai préventif fondé sur l'usage du vinaigre de cidre à l'encontre de la coccidiose

Publié le par Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage)
A la suite de deux enquêtes sur les pratiques en matière d'usage de plantes en région AURA et de la mise en évidence d'une diversité de protocoles à visées curative ou préventive, le groupe de travail "Plantes et Santé Caprine" coordonné par A. Charrasse (Syndicat Caprin de la Drôme) a proposé la mise en place de différents essais vis-à-vis du parasitisme. Retour avec M. Bouy (FiBL) sur une expérimentation faisant appel au vinaigre de cidre en prévention de la coccidiose

Une diversité de protocoles fondés sur l'usage des plantes

A la suite d'une première enquête réalisée en 2017 en région Rhône Alpes, le groupe régional "Plantes et Santé Caprine" coordonné par le Syndicat Caprin de la Drôme a investigué de manière plus approfondie les pratiques des éleveurs dans trois domaines : parasitisme gastro-intestinal, coccidiose, gestion des plaies.

Les 26 entretiens réalisés visaient à préciser les protocoles mis en oeuvre, l'évaluation de leur efficacité à dires d'éleveurs et les facteurs pouvant influer sur leur ressenti (risque sanitaire, commercialisation, nombre d'années d'utilisation). En définitive, 91 protocoles ont été recensés soit 30 par pathologie et pratiquement autant de protocoles que de situations individuelles. L'efficacité perçue par les éleveurs demandait le plus souvent à être relativisée dans la mesure où les élevages avaient majoritairement une bonne situation sanitaire et peu de facteurs de risques.

Dans ce contexte, la décision a été prise de conduire plusieurs expérimentations à visée préventive ou curative vis-à-vis du parasitisme.

Un essai sur l'intérêt de l'apport de vinaigre de cidre dans l'eau de boisson en prévention de la coccidiose

Un essai préventif vis-à-vis de la coccidiose, par utilisation du vinaigre de cidre dans l'eau de boisson a été conduit par le FiBL (Institut de recherche de l'agriculture biologique). Le suivi a concerné un élevage pour un total de 52 chevrettes réparties dans deux lots traité et témoin : croissance des chevrettes par pesée régulière, coproscopies en vue d'une estimation semi-quantitative du nombre d'ookystes. Dans les conditions de l'étude (faible impact de la coccidiose), aucune différence significative n'a été mise en évidence ni en temes de croissance, ni en termes d'excrétion (exception faite du mois de janvier). L'essai ne permet donc pas de tirer de conclusion sur l'efficacité du vinaigre de cidre.

Une réflexion est proposée sur les modes d'action possibles de l'usage du vinaigre de cidre : effets anti-oxydants des polyphénols présents dans le vinaigre, impact sur l'acidification du contenu intestinal.

Plusieurs perspectives sont envisagées : conduite de nouveaux essais dans des élevages présentant une incidence plus élevée de coccidiose, évaluation d'autres concentrations de vinaigre de cidre (1%), suivi en plus de la croissance des chevreaux de leur statut anti-oxydanst et d'indicateurs de stress oxydatif.

Retrouvez ci-dessous la présentation en vidéo