UMT Pilotage de la Santé des Ruminants Dossier et publications Détail article 

Index cellules des béliers : un impact tangible sur la santé de la mamelle des filles

Publié le par Gilles Lagriffoul (Institut de l'Elevage)
Les index cellules des béliers ont été mis en regard des résultats de concentrations cellulaires et des lésions du parenchyme mammaire de leurs filles dans 15 élevages du Rayon de Roquefort et des Pyrénées Atlantiques. Des résultats intéressants en termes de sélection

Dans le cadre du projet Mamovicap, 15 élevages de brebis laitières ont été suivis (retrouvez la présentation des élevages en pièce jointe) permettant ainsi de disposer d'un ensemble d'informations relatives au statut sanitaire des mamelles : détermination des scores cellules, examen clinique des mamelles (inspection et palpation). Ces informations ont été mises en regard des index cellules des pères.

  

Des scores cellules plus élevés en cas d'index défavorable des pères

   

Le niveau d’index du père a un effet significatif sur le score cellule de ses filles comme la figure ci-dessous l'illustre aussi bien pour les brebis des élevages du Rayon de Roquefort (race Lacaune) que celles des élevages des Pyrénées-Atlantiques (race Manech Tête Rousse).

  

Score cellule estimé de la campagne 2015 en fonction de l'index cellules du père
dans les 15 élevages de brebis suivis

          

 Ainsi, plus l’index cellule du père est faible, plus le score cellule des filles est élevé.

 

Dans le Rayon de Roquefort, une association entre index cellules du père et lésions du parenchyme mammaire des filles

      

Au cours de l'examen clinique des mamelles, différentes lésions ou anomalies du parenchyme ont été identifiées et enregistrées : présence de nœuds lymphatiques réactionnels, hypertrophiés, d'induration diffuse, d'abcès et ou encore de kystes.

Dans le Rayon de Roquefort, en cas de présence d’une de ces anomalies à la palpation, on a observé une baisse significative de l’index cellule du père : +0,10 à +0,20 point d’index.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, aucune différence significative de l’index cellules du père n'a été notée selon que l'on ait mis en évidence ou non des anomalies lors de l'examen clinique. La mise en place de la sélection sur les concentrations cellulaires n'était pas encore effective au moment des suivis (démarrage de la sélection en 2016), ce qui pourrait expliquer en partie les différences de résultats entre les deux bassins.

Néanmoins, en ce qui concerne les déséquilibres de la mamelle,  l’index cellule du père est significativement plus élevé lorsqu’un déséquilibre est présent (environ +0.12 point d’index), ceci dans les deux bassins. 

  

En synthèse

           

Ces résultats suggèrent une bonne efficacité d’une sélection basée sur les concentrations cellulaires pour l’amélioration de la résistance aux mammites subcliniques et de la santé de la mamelle dans son ensemble.

Dans ce domaine, des résultats complémentaires ont été obtenus au travers :

  • de l'étude des bases de données disponibles : "Sélection sur la résistance aux mammites en ovins laitiers : bilan et perspectives",
  • de l'étude de lignées de brebis divergentes vis-à-vis des concentrations cellulaires : "Cellules, morphologie et cinétiques de traite chez les brebis appartenant à des lignées divergentes sur les concentrations cellulaires"

  

Nos remerciements vont aux éleveurs qui ont accepté de nous accueillir, aux étudiantes qui ont effectué les examens cliniques ou contribué aux suivis, et aux conseillers de la Confédération Générale de Roquefort, d'UNOTEC et de CDEO, partenaires du projet, qui ont réalisé l'ensemble des suivis et enregistrements.