UMT Pilotage de la Santé des Ruminants Dossier et publications Détail article 

Concentrations cellulaires de lait de tank chez la brebis : un indicateur de la fréquence d’infection en élevage

Publié le par Gilles Lagriffoul (Institut de l'Elevage)
Les résultats obtenus lors du suivi de 15 élevages de brebis dans le cadre du projet Mamovicap confortent le lien entre les concentrations cellulaires des laits de tank et la fréquence des brebis considérées comme infectées

La valorisation des données issues des 15 élevages de brebis laitières suivis dans le cadre du projet Mamovicap a permis de confronter l’augmentation du niveau de concentrations cellulaires du lait de tank et l’augmentation de la fréquence des infections mammaires telles qu’elles peuvent être estimées au travers des concentrations en cellules somatiques (CCS).

Les CCS individuelles obtenues lors du contrôle laitier ont permis d’effectuer un classement des brebis selon leur statut cellulaire : « saines », « douteuses » et « infectées », pour chaque élevage selon la règle de décision suivante :

 

 

La figure ci-dessous illustre la relation entre les concentrations cellulaires du lait de tank et la fréquence des brebis considérées comme infectées. Une augmentation de 100 000 cellules/ml du niveau cellulaire du tank traduit une augmentation moyenne d'environ 3% de la prévalence de brebis dites « infectées ».

 

 

On confirme ainsi le lien établi lors d’études antérieures entre l’augmentation du niveau de CCS du tank et l’augmentation de la prévalence des infections mammaires (subcliniques et chroniques) telle qu'elle peut être établie au travers des concentrations cellulaires individuelles (Berthelot et al. 2006).

  

Nos remerciements vont aux éleveurs qui ont accepté de nous accueillir et aux conseillers de la Confédération Générale de Roquefort, d'UNOTEC et de CDEO, partenaires du projet,  qui ont réalisé l'ensemble des suivis et enregistrements.