UMT Pilotage de la Santé des Ruminants Dossier et publications Détail article 

Conformation de la mamelle et concentrations cellulaires chez la brebis laitière

Publié le par Gilles Lagriffoul (Institut de l'Elevage)
Les suivis réalisés dans 15 élevages dans le cadre du projet CASDAR MAMOVICAP ont permis de comparer les résultats de concentrations cellulaires de brebis présentant différentes conformations mammaires

La valorisation des données de suivis en ferme des 15 élevages du projet CASDAR Mamovicap a permis d’étudier la relation entre la conformation de la mamelle et les comptages de cellules somatiques (CCS) individuels des brebis laitières.

 

Une typologie des mamelles en huit classes

         

Pour cette étude, trois postes de pointages, communs aux 2 bassins, ont été pris en compte : angle du trayon, profondeur du sillon, distance plancher-jarret. Une typologie a été construite sur cette base et a permis de définir 8 « types » de mamelles en prenant en compte le caractère "désiré" ou non de chaque poste de conformation. Ainsi, le "Type 1" correspond à une morphologie de la mamelle non désirée pour les 3 postes de pointage. A l'inverse, le "Type 8" correspond à une morphologie de la mamelle désirée pour les 3 postes de pointage. Les autres types morphologiques sont intermédiaires.

   

Pour plus de détails sur les typologies réalisées : une fiche à votre disposition en pièce jointe

   

  

Dans les élevages intégrés dans le protocole d'étude, respectivement 35 et 19% des brebis du Rayon de Roquefort et des Pyrénées-Atlantiques ont présenté une mamelle de type 8 (défavorable pour les trois postes pointés). Des différences ont toutefois été notées :

  • Les Manech Tête Rousse des élevages des Pyrénées-Atlantiques semblent avoir des morphologies non « désirées » pour la distance plancher-jarret seule : Type 7 (28% des brebis pointées) ou pour la distance plancher-jarret et la profondeur du sillon conjointement : Type 4 (22%).
  • Les Lacaune des élevages du Rayon de Roquefort, semblent avoir des morphologies non « désirées » pour la profondeur du sillon seule : Type 6 (18% des brebis).

   

Des conformations "non désirées" associées à des concentrations cellulaires plus élevées

            

L’ensemble des analyses ont montré un effet significatif du type morphologique de la mamelle sur les CCS. Il existe une différence de 0,61 à 0,65 point de score cellule (selon le bassin) entre les deux situations les plus extrêmes en sachant qu'un point de score cellule correspond à un doublement du nombre de cellules.

 

Une meilleure conformation de la mamelle est associée à une meilleure aptitude à la traite mais aussi en tendance à une meilleure santé de la mamelle. On constate ainsi que les mamelles décrochées, présentant un sillon insuffisamment marqué ou des trayons trop orientés vers l’horizontale, sont associées à des scores de cellules significativement plus élevés. Ces observations rejoignent celles réalisées en station expérimentale sur les lignées divergentes.

  

Approche de la carrière des brebis : exemple en race Lacaune

  

Les pointages morphologiques sont réalisés en routine depuis 2001 dans le Rayon de Roquefort sur les brebis en première lactation (L1). Ainsi, a-t-on pu évaluer les résultats de concentrations cellulaires des brebis obtenus en 2015, année du suivi, en fonction des conformations mammaires définies lors des pointages réalisés en L1.

La différence de score cellules entre les types de conformation extrêmes (1 et 8) a atteint 0,6 point de score et n’est pas significative. Ces résultats témoignent néanmoins du réel intérêt de la prise en compte des données de pointage dans l'approche de la carrière des brebis.

  

Nos remerciements vont aux éleveurs qui ont accepté de nous accueillir et aux conseillers de la Confédération Générale de Roquefort, d'UNOTEC et de CDEO, partenaires du projet, qui ont réalisé l'ensemble des suivis et enregistrements.