• L'élevage bovin s'enfonce dans la crise

    01 juin 2016

    Les difficultés du monde de l’élevage occupent le devant de la scène. La volatilité accrue des marchés, liée notamment à la fin des quotas laitiers, se répercute durement sur les éleveurs, avec des revenus en baisse et un endettement à la hausse. Pour faire face à cette situation, des leviers d'actions techniques et économiques existent. L’institut de l’élevage propose un dossier complet pour mieux comprendre cette crise, s’y adapter et y faire face.

    Voir le détail

  • [Vidéos] : La crise, des réponses, des débats

    18 avril 2016

    Les marchés mondiaux des produits laitiers et de la viande bovine sont plus que jamais pris dans la tourmente des matières premières. Mais tous les pays ne la subissent pas de façon similaire. La 5ème édition des Conférences sur ces marchés mondiaux, organisée par l’Institut de l’élevage, les 8 et 9 juin, à Paris, a essayé de démêler les causes et les effets dans les différentes parties du Monde, et de tracer quelques perspectives. Le public répond toujours plus nombreux, avec environ 150 participants cette année. Il est aussi toujours plus...

    Voir le détail

  • Retrouvez l'Institut de l'Elevage sur le 30è Space

    16 juin 2016

    L'Institut de l'Elevage vous donne rendez-vous sur le Space 2016. Retrouvez-nous sur notre stand et venez découvrir les dernières avancées de la recherche lors de nos évènements.

    Voir le détail

  • IBL 2016-5 : Evaluation Internationale d’août 2016

    12 août 2016

    Les palmarès génétiques internationaux sont disponibles depuis le 11 aout 2016. Cette note IBL décrit les populations, les races et les caractères concernés par la publication des résultats des évaluations génétiques et génomiques réalisées par Interbull (MACE, GMACE et Intergenomics)

    Voir le détail

  • Une dichotomie forte en fonction des effectifs

    05 juillet 2016

    Alors qu'on constate une baisse des effectifs au contrôle de performances, la situation individuelle est plus encourageante: on dénombre plus de races avec des effectifs croissants que de races en déclin. En revanche les races qui diminuent sont souvent celles qui ont les plus grandes démographies, d'où la baisse globale constatée.

    L'accroissement démographique est en général bon signe pour la variabilité génétique, et cela transparait dans les résultats avec un accroissement global du nombre d'ancêtres efficaces. A l'inverse la forte...

    Voir le détail