Dossiers et publications Détail article 

Conventionnelles, RFID ou à biopsie : le marché des boucles d'identification en quelques chiffres

Publié le par Sébastien Duroy (Institut de l'Elevage)
Avec les boucles électroniques, puis l'arrivée des boucles à biopsie en 2016, le matériel d'identification des bovins s'est diversifié durant ces dernières années. Qu'en est-il aujourd'hui de l'usage de ces matériels ? Cet article fait le zoom sur leur déploiement, les fabricants présents et les modèles utilisés en 2021.

données BDNI/SPIE : janvier 2022

En 2021, 14,4 millions de marques auriculaires ont été commandées en France par les éleveurs bovins :

- 13,4 millions (6,7 millions de paires) pour identifier les veaux à la naissance,

- 960 000 pour remplacer les boucles perdues et assurer la pérennité de l'identification des animaux.

97 % des 6,85 millions de veaux nés en 2021 proviennent de 99 852 exploitations (49 254 Viande, 40 426 Lait, 10 172 mixtes) sur les 156 099 exploitations enregistrées en BDNI (hors DOM).

Les 56 247 autres exploitations correspondent de petites exploitations ayant peu de naissances, ou encore des engraisseurs spécialisés.

Les types de repères

67 % des repères d'identification utilisés sont des boucles plastiques conventionnelles. Les boucles à biopsie (prélèvement de cartilage) et les boucles électroniques (RFID) représentent respectivement 26 % et 7 % du volume commandé.

Repères de remplacement

Avec un peu moins d'un million de repères commandés au niveau national, le taux annuel de remplacement des marques auriculaires se situe aux environs de 2,9 % (sur 17,5 millions de bovins présents en 2021 [moyenne] portant 2 repères).

il s'agit d'un taux moyen qui varie sensiblement selon les classes d'âge. Voir l'article relatif à l'étude de la tenue à long terme.

Repères électroniques

941 000 repères électroniques (RFID) ont été livrés en 2021 à 9 968 élevages : 89 % de repères de naissance et 14 % de repères de remplacement.

Les repères de remplacement restent utilisés en majorité pour "électroniser" des vaches laitières (identifiées à la naissance avec des boucles conventionnelles) afin de valoriser immédiatement l'identification électronique avec les équipements d'élevages laitiers (DAC, DAL, robots, compteurs...). Cette opération intervient dans l'année où l'éleveur opte pour les boucles électroniques.

77 % des repères sont de type HDX contre 23 % de type FDX.

---->  Plus d'infos sur l'identification électronique

Repères à biopsie

Ces repères ont d'abord été utilisés à partir de 2016 dans un grand quart nord-est de la France (et en particulier à proximité des frontières Belge, Allmande et Suisse) pour lutter contre la BVD. Ces repères permettent à la fois d'identifier l'animal et, dans le même geste, de réaliser une biopsie du cartilage auriculaire grâce à un système emporte-pièce.

Depuis 2020, ces repères sont largement utilisés sur tout le territoire : 89 départements / 66 000 élevages / 3,8 millions de boucles.

L'animation ci-dessus illustre l'évolution du taux d'utilisation des boucles à biopsie de 2016 à 2021. Le taux est exprimé par zone "code postal" par rapport au nombre d'élevages naisseurs. En 2016, 26 départements, utilisaient des boucles à biopsie. Fin 2021, 89 départements les utilisent.

Un marché en quasi-monopole

Les modèles proposés aux éleveurs sont sélectionnés après appel d'offres par les 48 Etablissements de l'Elevage (EdE), ou éventuellement par les maîtres d'œuvre délégués comme certains GDS. Un seul modèle par catégorie (conventionnel / à biopsie / rfid) est généralement proposé aux éleveurs sur chaque zone EdE.

 

En 2021, 2 sociétés sont présentes sur le marchédes repères d'identification pour les bovins : Allflex-Chevillot et France Tag. Cependant, le marché a atteint une situation de quasi-monopole au profit de la société Allflex-Chevillot (groupe MSD) pour 96 % du volume.

La production de France Tag est dédiée à 80 % aux départements 19 et 87 de l'Ede du Limousin. Les 20 % restants concernent des boucles de remplacements commandées par 6 Ede.

Datamars, disposant pourtant de produits agréés depuis 2015 n'est pas encore présente sur le marché. Seules quelques commandes ponctuelles sont enregistrées en BDNI.

Les repères électroniques sont distribués à 99 % par le groupe Allflex. La société Reyflex fournit peu de repères RFID car les EdE ayant retenu ses produits sont situés essentiellement en zones allaitantes où peu d'éleveurs valorisent les boucles électroniques.

Pour les repères à biopsie, la société Allflex détient 100 % du marché car elle est la seule à disposer d'un agrément pour ce type de repère.

Les modèles utilisés

Contrairement à l'identification des petits ruminants, un seul format (type pendentif) est utilisé pour les bovins.

Ainsi, 6 modèles agréés ont été utilisés en 2021 sur le territoire :

- 4 conventionnels, FR 27, FR 15 (Allflex), FR 22 (Reyflex), FR 01 (Datamars),

- 2 électroniques, FR 43-44 (Allflex), FR 20-21 (Reyflex)

- 1 à biopsie, FR 16 (Allflex).  

----> Consulter les caractéristiques détaillées dans le catalogue des modèles agréés