Canidea Objectifs et actions 

Le projet multi partenarial CANIDEA vise à développer des outils pour sélectionner les chiens de conduite à usage professionnel (en ferme).

Le projet s'articule autour de deux phases menées en parallèle :

  • L'analyse des données déjà existantes (concours spécial Border, concours inter-races, concours bovins, confirmation du Border-Collie) ;
  • La conception et le déploiement d'un test spécifique permettant de repérer les chiens possédant les aptitudes naturelles nécessaires et incontournables à la manipulation des animaux de rente.

Ce test est couplé à une collecte de matériel biologique (sang).

 

Calendrier 2019 - 2023

Le projet a commencé fin 2019. Les résultats sont attendus pour fin 2023 (initialement 2021 mais reporté en raison de la crise sanitaire liée à la covid).

 

La place du chien de conduite dans les fermes françaises

Le quotidien des éleveurs est ponctué d’interactions avec leurs animaux et de manipulations qui sont incontournables. Avoir des animaux qui coopèrent, dans le calme, que la situation soit habituelle ou nouvelle, prévue ou non, facilite le travail de l’éleveur en apportant du confort, du plaisir, en limitant les risques d’accidents et en donnant sens au métier. L'éleveur dispose de différents outils pour avoir un troupeau docile et faciliter la manipulation de ses animaux : les relations établies dès le plus jeune âge, les manipulations répétées, la nourriture, les habitudes, la génétique et le chien de conduite.

En effet, le chien de conduite, aujourd'hui présent dans tous les systèmes d'élevage (ovins, bovins et caprins principalement, volailles et porcins également), est considéré par les éleveurs qui l'utilisent comme un acteur incontournable sur l'exploitation. C'est non seulement un compagnon au quotidien mais également un partenaire de travail qui apporte aux éleveurs de l'efficacité (en leur permettant d'être autonomes et de gagner du temps), de la sécurité (en rendant leurs animaux plus dociles) et du confort (en réduisant leurs efforts physiques et leur stress qui peut être généré lors des manipulations de leurs animaux).

Quels chiens sélectionner ?

Quel que soit le chien, son utilisation relève d’un subtil équilibre entre ses aptitudes naturelles et son dressage. Ce travail de dressage est largement facilité si

  • il s'agit "simplement" de mettre des mots sur ce que fait un chien naturellement en présence d'animaux. Ainsi, sans être un expert du dressage, tout éleveur peut donc être en capacité d'utiliser un chien, en étant juste accompagné en formation.
  • ce que fait naturellement le chien est adapté aux besoins nécessaires à la manipulation des animaux. Quelle que soit l'espèce, lorsqu'ils sont manipulés, les animaux de ferme présentent un comportement qui se décompose en 3 actions : tendance à la fuite, affrontement puis regroupement et organisation sociale.

L'objectif est donc de rechercher des chiens dont les aptitudes (les séquences comportementales) sont en adéquation avec le fonctionnement des animaux manipulés et perçues comme cohérentes. Ceci permet à chaque membre du triptyque (éleveur - troupeau - chien) de trouver son équilibre sur l'exploitation, où l'éleveur a une place privilégiée.

Ainsi, le chien doit être capable :

  • d'encercler les animaux, telle une clôture invisible ;
  • de les affronter de manière respectueuse ;
  • de faire preuve de sang-froid en ne se laissant pas emporter par la difficulté d'une situation ou par la pression du milieu extérieur.

Au sein de chacune des races de conduite, il existe des individus qui possèdent un niveau d'adaptation au troupeau suffisant pour être considérés comme avec une « valeur d'usage » intéressante. Ces chiens sont en capacité de faire passer aux animaux des messages imprimés de manière durable, en réduisant à leur minimum les rapports de force. Et ces chiens révèlent leur valeur d'usage quel que soit le contexte c'est-à-dire qu'ils sont capables de montrer un intérêt pour les animaux et d'exprimer leurs aptitudes :

  • avec des animaux inconnus,
  • sur un terrain inhabituel,
  • en l'absence de leur maître : en effet, la motivation de ces chiens ne reposent pas sur la relation qu'ils entretiennent avec leur maître mais sur l'intérêt qu'ils ont pour le troupeau.

Ceci ne signifie pas que les chiens hors de cette valeur d'usage ne sont pas utilisables, par leur maître notamment, mais leur dressage va demander plus de temps, d'investissement et de compétences pour atteindre un résultat.

La sélection du chien de conduite doit donc se faire dans un cadre où la manipulation du troupeau est au centre de l'activité. Aujourd'hui malheureusement, son succès dans le cadre d'activités de loisirs, quelles que soient les races, le détourne de son utilisation originelle et ne le fait plus évoluer dans ce sens.

L'innovation: construire un test objectif et reproductible sur un profil comportemental à composante cognitive

Chez les animaux de rente, il est aujourd’hui courant de pratiquer du contrôle de performance afin de les sélectionner sur des critères d'élevage (un potentiel génétique transmissible) recherchés par les éleveurs. Leur potentiel génétique est évalué par des calculs classiques d’index utilisant les informations de performances et de généalogies ou par des analyses de l’ADN (la sélection génomique).
Actuellement, la sélection des chiens de conduite dépend uniquement de critères phénotypiques, sans calcul de potentiel génétique, à savoir :

  • De la conformité au standard de la race (avec dans les principales races de conduite un test d’aptitude de conduite des animaux),
  • De la performance en concours qui se déroule dans des conditions variées avec une relation maître-chien mise en avant tout comme le savoir-faire du dresseur.

Ce projet innovant vise à évaluer si les traits comportementaux des chiens à valeur d'usage relèvent de l'inné.

Dans un premier temps, l’objectif est d’établir un test d’aptitudes le plus objectif et reproductible possible afin d’identifier les chiens à valeur d’usage. Ce travail est d'autant plus délicat que le caractère que l’on cherche à mesurer est un profil comportemental à forte composante cognitive, ce qui est différent d’un caractère dépendant uniquement de la physiologie de l’animal comme la croissance ou la production laitière.

Dans un second temps, il s’agira de collecter un maximum de performances : l’objectif est d’atteindre les 1000 chiens testés. En effet, la quantité et la fiabilité des informations récoltées sont la garantie de pouvoir estimer le potentiel génétique des animaux avec une meilleure précision et de déterminer les régions du génome impliquées dans l’expression de ces caractères avec plus de facilité. C'est une première mondiale. Nulle part il n’existe, à notre connaissance, de construction d’un dispositif de ce type.

Ultérieurement, l’exploitation du matériel biologique (sang) prélevé au cours des tests visera à rechercher d'éventuelles corrélations entre données comportementales et données génétiques. Si elles existent, des outils exploitant l’analyse de l’ADN pourraient être développés pour détecter précocement, c'est-à-dire avant dressage, la qualité de travail des chiens de conduite et ainsi mieux conseiller les éleveurs dans leur choix.

 

Des professionnels au coeur du projet

Canidea Idele repose sur l'expérience et l'expertise d'éleveurs-bergers qui travaillent depuis plus de 40 ans avec des vaches, des brebis, des chèvres…, dans divers contextes, et qui ont dressé et utilisé un large panel de chiens de conduite de races différentes dans des contextes très variés (élevage, estive, alpage, formation…).
Il intègre également des experts du comportement animal, des généticiens et des ingénieurs.
Il capitalise sur la participation active des éleveurs utilisateurs de chiens de conduite sur leur ferme. En effet, le nombre de données cumulées est déterminant dans ce type de projets. Plus le nombre de chiens testés sera important, plus nous pourrons être précis dans les analyses.

Vous êtes éleveur utilisateur de chien de conduite et souhaitez participer au projet ?

Profil des chiens recherchés :

  • Race de conduite en ferme
  • Agés de 8 à 24 mois
  • Identifiés
  • Déclarés aux animaux
  • En bonne santé
  • Dans l'idéal habitués à la laisse

Déroulé du test :

  • Sur un petit lot de brebis
  • En libre
  • Environ 10 minutes
  • Sans présence du maître
  • Filmé
  • Prise de sang à l'issue du test

Reprise des rassemblements à l'automne 2021, si vous souhaitez organiser une journée de test, contactez Barbara Ducreux 04 72 72 49 43

Les dates seront communiquées sur ce site internet et sur la page facebook @chiensdetroupeauidele.

Journées de test déjà réalisées

  • 20 novembre 2019 dans le Cantal avec l'appui de l'ACUCT 15 : 26 chiens
  • 14 janvier 2020 dans le Puy-de-Dôme avec l'appui de l'AUCT 63 : 34 chiens
  • 15 janvier 2020 en Haute-Vienne avec l'appui de l'ADUCT 87 : 30 chiens
  • 29 avril 2021 dans l'Allier, avec l'appui de l'AUCT 03 et l'ACT 23 : 38 chiens
  • 5 mai 2021 dans l'Aveyron avec l'appui de l'ACT 12 : 36 chiens
  • 9 juin 2021 en Corrèze avec l'appui de l'ACUCT 19 : 27 chiens