Dossiers et publications Détail article 

Thème 2.4. Des outils numériques pour les acteurs de l’élevage pastoral

Publié le par Pierre-Guillaume Grisot (Institut de l'Elevage)
Avec des performances qui s’améliorent de jour en jour (autonomie énergétique, poids, qualité de l’information et algorithmes de traitement) et surtout des coûts de plus en plus faibles les nouvelles technologies connaissent un développement accéléré et représentent une réelle opportunité pour l’agriculture, et l’élevage pastoral en particulier.

Le passage au numérique sous-entend parfois la standardisation des animaux et des élevages, ce qui semble aller à l’encontre du principe du pastoralisme, qui prône la diversité et la capacité d’adaptation de l’élevage à des milieux hétérogènes. Néanmoins, le numérique perce résolument dans le monde du pastoralisme, notamment par l’aide qu’il apporte à la surveillance des animaux : GPS et drones sont déjà largement connus et utilisés par les éleveurs et bergers pastoraux.

Ainsi, l’utilisation du numérique en élevage pastoral devrait permettre :

  • de faciliter la conduite des troupeaux, voire de repenser et donner un nouvel attrait aux métiers d’éleveur et de berger, par le développement de dispositifs adaptés aux conduites pastorales ;
  • de produire de nouvelles références par l’utilisation de capteurs et d’outils d’information pour l’acquisition de données impossible ou trop couteuses à acquérir et enregistrer par observations directes ;
  • d’échanger et de mutualiser les connaissances entre l’ensemble des acteurs pastoraux par le développement de système d’information et de plateformes collaboratives.

Cela nécessite toutefois des développements spécifiques à l’élevage pastoral, élevage ayant des besoins et des caractéristiques différentes des élevages plus intensifs.

En effet il s’agit de troupeaux :

  •  conduits sur des espaces accidentés, souvent éloignés du siège d’exploitation, avec des couvertures de réseau de communication médiocres,
  • ne rentrant pas en bâtiment quotidiennement, ce qui entraine des questions autour de la gestion énergétique des équipements,
  • mobiles, ce qui pose la question du transport des équipements,
  • conduits en troupeaux d’assez grands nombres, pour lesquels il n’est pas question d’équiper tous les individus. a

L’UMT se propose donc d’accompagner ou de conduire de nouveaux projets mettant en œuvre des outils numériques, spécifiques ou concernant pour partie des conduites d’élevages pastoraux, afin d’identifier des solutions et de participer à la mise  au point des technologies, mais aussi d’apporter des clés pour mieux comprendre les enjeux, les avantages et les contraintes liées au numérique.