Dossiers et publications Détail article 

L'AOP Reblochon, un outil au service du territoire ?

Publié le par Laura Etienne, Marie-Odile Nozières-Petit (INRAE), Claire Aubron (SupAgro Florac)
Des étudiants de l'option systèmes d'élevage de Montpellier SupAgro ont conduit une étude sur les 2/3 de la zone d'appellation Reblochon, à la demande de la confédération paysanne de Haute Savoie. La question générale est celle de la capacité des exploitations et des filières d’élevage du territoire à créer de la richesse, à la répartir de manière équitable et à entretenir durablement le milieu.

Une diversité d'exploitations laitières structurées autour de l'AOP Reblochon

 

L'étude de l'histoire agraire récente montre l'évolution des exploitations laitières de petite taille, diversifiées, mobilisant le pâturage, ou bon nombre d'éleveurs sont pluri-actifs, vers des exploitations motomécanisées, plus grandes, bien plus productives et structurées autour de la filière Reblochon (appellation créée en 1958). La tendance récente est à la concentration et à la diminution du nombre d'exploitations, avec - 14,8% d'exploitations AOP Reblochon laitières et -11,1% d'exploitations fermières entre 2010 et 2017.

 

Cette évolution est à affiner selon les trois zones identifiées (vallée de l'Arve, plateau des Bornes, montagne sud), et aboutit aujourd'hui à une diversité importante d'exploitations laitières Reblochon. Sur la base de 35 enquêtes en exploitation, 4 systèmes de production ont été modélisés et analysés finement, selon qu'ils soient fermiers ou laitiers, les circuits de commercialisation et les équipements (salle de traite ou robot). Ces systèmes se démarquent de par leur importance historique et parce qu'ils sont révélateurs de dynamiques nouvelles.

 

L'AOP Reblochon favorise la création de richesse pour le territoire

La valeur ajoutée par hectare, comprise entre
1000 et 1800 euros pour les quatre systèmes de production modélisés se situe[...] dans la fourchette haute par
rapport à d’autres systèmes laitiers français, pour des conditions de production souvent plus
contraignantes du fait de la position montagnarde

L'AOP Reblochon structure la filière laitière locale, grâce à un cahier des charges équilibré, strict, favorisant une production locale et spécifique et des structures d'exploitations laitières diversifiées (laitiers et fermiers). La diversité de produits segmente l'offre et permet d'absorber une quantité importante de lait, pour une diversité de marchés. Les coopératives restent nombreuses, de taille et d'organisation variables, malgré un processus de concentration. Les producteurs propriétaires ont une marge de manoeuvre importante. La demande pour les produits savoyards et le fonctionnement particulier de la filière en termes de fixation du prix et régulation de l'offre sont autant de points qui expliquent les bons résultats.

 

 

Vers l'agroécologie pour relever les défis de la filière ?

 

L'évolution du prix du lait et des intrants impacte les revenus des producteurs, et explique en partie le phénomène d'agrandissement et la diminution du nombre d'exploitations. Cette baisse a des répercussions sur les paysages et les milieux. Ce sont les équilibres entre exploitations laitières et fermières qui sont également en jeu, avec des répercussions territoriales inégales selon les zones.

 

De par les exigences du cahier des charges, l'AOP Reblochon soutien des formes d'élevage en accord avec l'environnement montagnard et de piémont. Les évolutions structurelles des élevages Reblochon pourraient mener à une place moins importante du pâturage, avec une diminution de la place des estives notamment. Les auteures soulignent l'importance territoriale et environnementale du recours à l'estive, ainsi que l'impact positif sur l'autonomie alimentaire des exploitations, en lien avec les performances économiques.

 

Retrouvez le rapport sur demande

 

Retour à l'espace UMT Pasto