UMT GGPR bandeau Une
Objectifs et actions 

L'Unité Mixte Technologique Génétique pour un élevage durable des petits ruminants (UMT GPR) située à Toulouse a été labellisée pour une durée de 5 ans : du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2022.

Le programme de cette UMT a été établi de façon à répondre à de nouveaux enjeux :

  • en matière d'organisation du dispositif génétique avec la mise en application du Règlement Zootechnique Européen,
  • en matière de nouveaux caractères et de sélection des petits ruminants, l'idée étant de sélectionner un animal robuste tout en prenant en compte la diversité des systèmes et les contraintes d'élevage et en intégrant du phénotypage de précision.

Un rôle important de l'UMT GPR est d'accompagner les partenaires professionnels par des actions de transfert, de formation et de communication.

L'UMT est structurée en 3 axes :

Méthodes et modèles d'évaluation génétiques et génomiques

L'objectif est de faire évoluer les méthodes et les modèles d'évaluation génétique, tout en prenant en compte l'information apportée par les données génomiques (puces SNP, gènes majeurs, séquences). Au niveau national, les évaluations génétiques de routine ont été transférées à GenEval. D'un point de vue international, il s'agit d'évaluer l'intérêt de mutualiser des données de plusieurs pays dans le but d'améliorer la précision des évaluations génomiques.

Etude du déterminisme génétique des caractères pour un élevage durable

Les caractères ciblés sont ceux en lien avec l'élevage durable : robustesse, santé, efficience alimentaire, reproduction, survie des jeunes, longévité, comportement. Le travail porte sur l'estimation des paramètres génétique, la détection de QTL et/ou de gènes.

Gestion des populations

L'objectif est d'améliorer les schémas en faisant évoluer les objectifs de sélection pour qu'ils intègrent des caractères en lien avec l'élevage durable, d'optimiser la population de référence et d'évaluer l'intérêt de l'assignation de parenté ou le gestion des gènes majeurs. Un autre enjeu est de développer le génotypage au niveau du schéma de sélection et des élevages, tout en gérant la variabilité génétique entre les populations.