Dossier et publications Détail article 

Evaluer la qualité du colostrum

Publié le par Laurence Sagot (Institut de l'Elevage)
Seule source de défenses immunitaires du nouveau né, le colostrum est son assurance vie !

Chez les ruminants, le transfert des immunoglobulines maternelles, c'est-à-dire les anticorps, n’a pas lieu au cours de la gestation. Seule la tétée précoce du colostrum procure au nouveau né une protection transitoire contre les agents pathogènes. Le risque de mortalité avant 5 semaines est par exemple 2,3 fois plus élevé chez des agneaux présentant un défaut de tétée du colostrum à 48 heures d’âge. Ce premier lait a pour particularité une teneur en protéines de l’ordre de 100 à 200 g par litre contre 35 à 40 g pour le lait. Parmi ces protéines, les immunoglobulines de type G (IgG) représentent près de 80 % des immunoglobulines colostrales.

 

 

Le pèse colostrum pour 27 € environ

 

Afin de tester la qualité du colostrum, deux outils peuvent être utilisés : le pèse colostrum et le réfractomètre. Le pèse colostrum a été étalonné en production bovine.  Cet outil est un bon moyen pour discriminer les « bons » et les « mauvais » colostrums. Son prix indicatif est de 27 € HT et on peut le trouver dans les coopératives d’approvisionnement en matériel d’élevage. Son mode d’utilisation est simple : le colostrum est prélevé à l’aide d’une pipette puis sa qualité peut être estimée sur l’échelle de concentration en immunoglobulines. Mais attention, sachez que l’échelle utilisée en production bovine n’est pas valable pour les ovins. La limite qualitative fixée à 50 g par litre est en réalité de 75 g par litre pour les ovins.

 

Seuils de lecture du pèse colostrum

Espèce

bovins

Ovins et caprins

Seuil de qualité moyenne

50 g/l

75 g/l

Source : UMT Santé des petits ruminants (Institut de l’Elevage/Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse)

Un coût plus élevé pour le réfractomètre

 

Le réfractomètre est d’un coût plus élevé (de 40 à 200 € selon qu’il s’agisse d’un réfractomètre optique ou numérique). Cet outil a également la capacité de détecter les colostrums de médiocre qualité. La limite entre les « bons » et les « mauvais » colostrums se situe à 24 % Brix.

De 2 à 4 litres pour un veau

 

Si l’estimation de la qualité du colostrum donne de précieuses indications, elle ne suffit pas à donner des leviers d’amélioration du taux de mortalité des agneaux. Il manque en effet un autre élément clef : le nouveau né a-t-il suffisamment bu de colostrum et assez tôt après sa naissance ?

Pour le savoir, une prise de sang est nécessaire. La mesure de la concentration sanguine en IgG ou en protéines totales suffit alors à déterminer s’il y a réellement un problème dans l’élevage. Si en savoir plus, vous pouvez contacter votre vétérinaire.