UMT Pilotage de la Santé des Ruminants Dossier et publications Détail article 

Utilisation pratique : faire le bilan de la période sèche

Publié le par Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage)
A partir des concentrations cellulaires, il est possible de faire un bilan à différents moments de la campagne laitière. C'est ce que l'on peut faire au moment du choix des traitements ou des réformes. C'est aussi un excellent moyen d'évaluer la manière dont s'est déroulée la période sèche.

Différents critères peuvent aisément être calculés :

 

Attention toutefois :

  • les critères sont calculés à partir des concentrations cellulaires : ce n'est pas forcément le bilan tel qu'il pourrait être établi à partir d'analyses bactériologiques
  • le bilan est établi à partir des résultats obtenus lors du premier contrôle. De nombreux évènements ont pu survenir au cours des premiers jours de la lactation, y compris pendant la période colostrale.
 

 

Le taux de guérison


Le taux de guérison reflète l'importance des guérisons spontanées si aucune antibiothérapie n'a été mise en œuvre, ou l’efficacité d'un traitement antibiotique si celui-ci a été adopté.

Si le traitement a été conduit de manière sélective, il faut en toute rigueur calculer ce taux de guérison spécifiquement pour les animaux traités.

Attention également aux animaux incurables. Si des chèvres incurables sont traitées, le taux de guérison ne paraîtra peut-être pas aussi bon qu'escompté. Pensez alors à faire deux calculs différents en incluant et en excluant les chèvres incurables (voir ci-dessous).

Les chèvres incurables

                       

 

On appelle chèvre "incurable", une chèvre qui ne guérit pas après mise en oeuvre d'une antibiothérapie au tarissement, que ce soit à la suite d'une infection à pathogène mineur ou majeur et dont l'infection devient chronique.

              

 

Dans le bilan proposé ici, on s'est plus particulièrement intéressé aux chèvres présentant l'année précédente une inflammation mammaire qualifiée de "forte" (présomption d'infection par des pathogènes majeurs).

                     

 

Il est conseillé de réformer les animaux incurables ou de les traire en dernier si un ordre de traite est envisageable.

Mamelle abcédée

Photo R. de Cremoux

 

Le taux de nouvelles infections

 

Ce taux traduit en toute rigueur l'importance de la survenue de nouvelles infections à la fois pendant la période sèche et en péripartum.
Le péripartum correspond à la période entourant la mise bas (le part). Cependant, compte tenu de la nature des infections mammaires les plus fréquentes chez la chèvre, il donne surtout une indication sur la fréquence des infections qui sont survenues en tout début de lactation.

Ce taux permet donc de mesurer l’efficacité des actions de prévention sur une période connue pour être particulièrement à risque.