UMT Pilotage de la Santé des Ruminants Dossier et publications Détail article 

Réponse de la mamelle aux infections : des défenses passives

Publié le par Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage)
Le canal du trayon constitue la principale barrière face aux infections bactériennes.

Le canal du trayon constitue un moyen de défense passif vis-à-vis des infections :

   

  • Par ses caractéristiques structurelles tout d’abord

      

Il est refermé par un muscle circulaire (sphincter) qui va se dilater au moment de la traite. La tonicité du sphincter favorise sa fermeture et diminue les risques de pénétration des bactéries.

 

La surface interne du canal est organisée en replis (rosette de Furstenberg) qui constituent un obstacle à la progression des bactéries.

  

La paroi du canal est recouverte d’une substance appelée kératine.

La kératine piège les bactéries et a une activité bactériostatique (c’est-à-dire qu’elle empêche la multiplication des bactéries). A chaque traite, une partie de la kératine, renouvelée en continu, est éliminée et emporte les bactéries piégées. A défaut (notamment en cas de défaut de massage de l'extrémité du trayon, lors de la traite) elle s’accumule : on parle d’hyperkératose.

 

  • Par son fonctionnement ensuite (la traite !)

      

     

Le flux de lait permet, 2 fois par jour, à l'occasion de la traite, de chasser les bactéries.

Coupe de l'extrémité du trayon

 

Un constat s’impose : il faut respecter le canal du trayon ! ! ! ! !