Bandeau OSCAR 2
Dossier et publications Détail article 

Fièvre Q : mieux la connaître

Publié le par Kristel Gache (GDS France), Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage)
La fièvre Q est une maladie transmissible entre l'homme et l'animal. Des mesures de gestion peuvent être proposées en élevage pour limiter les risques encourus

La fièvre Q est une zoonose, c'est-à-dire qu'elle peut se transmettre entre l'homme et l'animal.

            

Chez l'Homme, l’infection est asymptomatique pour la moitié des personnes environ : les personnes infectées ne présentent pas de symptômes. Lorsque la fièvre Q s’exprime, elle se manifeste le plus souvent sous la forme d’une fièvre et de douleurs musculaires, parfois accompagnées de signes digestifs (diarrhée, vomissements) ou respiratoires (toux). Les personnes atteintes de certaines pathologies cardiaques ou vasculaires, et les femmes enceintes peuvent développer des complications de la maladie.

Chez l'animal, là encore, l’infection est le plus souvent asymptomatique : les ruminants infectés ne présentent pas de signes cliniques dans la majorité des cas. Dans sa forme clinique, la fièvre Q entraîne principalement des troubles de la reproduction : avortements en fin de gestation, mises bas prématurées, infertilité possible, et naissance d’animaux chétifs.

      

La transmission à l’Homme se fait par voie aérienne (respiratoire) à partir de l’environnement contaminé et/ou au contact d’animaux infectés.

 

La plaquette disponible en téléchargement ci-joint récapitule les principales mesures de gestion qui peuvent être proposées en élevage. Celles-ci prennent en compte à la fois la grande résistance de la bactérie dans l’environnement et sa forte capacité de dissémination y compris à distance des exploitations.

 

                     

                

En savoir plus :

La fièvre Q en élevages ovins et caprins

Episodes d'avortements en élevages caprins : et si c'était la fièvre Q
La fièvre Q en élevages bovins 
Plan de maîtrise de la fièvre Q

Documents associés