Retour

Enquête qualitative sur les adaptations à envisager sur la sélection des variétés fourragères (alimentation du troupeau et plantes de services)

Publié le
stage Alimentation - Abreuvement Conseil en élevage Cultures fourragères Systèmes fourragers
Stage - 6 mois, à débuter en février-mars 2022
Contact : Delphine Neumeister
Paris ou Angers, sur un site de l’Institut de l’Elevage, avec des déplacements à prévoir

Les espèces prairiales sont utilisées aujourd’hui à deux principales fins dans les systèmes agricoles du territoire :

  • Elles constituent historiquement une composante importante des systèmes fourragers en contribuant à la production de ressources alimentaires à destination des troupeaux herbivores (bovins, ovins et caprins) ;
  • Elles font également l’objet d’une utilisation plus récente en tant que plantes de services dans les systèmes de cultures.

Leurs utilisations au sein des systèmes fourragers ont évolué au cours de la dernière décennie sous les effets de facteurs tant structurels (augmentation de la taille des troupeaux, régression du pâturage dans les systèmes laitiers) que conjoncturels (aléas climatiques et constitution de stocks de sécurité plus importants). Néanmoins, l’utilisation actuelle des espèces fourragères prairiales est mal référencée tant au niveau de leur usage dans les systèmes fourragers que des assemblages d’espèces et de variétés pratiqués par les utilisateurs.


Dans ce cadre, le projet CASDAR MELANGES vise (notamment) à identifier les attentes des utilisateurs (éleveurs et cultivateurs) en matière d’adaptation des espèces et des variétés prairiales sélectionnées à leurs usages actuels dans les systèmes fourragers et de cultures. Pour ce faire, un premier travail de typologie précisant à l’échelle nationale l’utilisation d’espèces fourragères dans les systèmes fourragers et dans les systèmes de cultures a été réalisé. Une seconde étape est en cours, portant sur l’analyse quantitative de l’utilisation actuelle des espèces fourragères en lien avec la typologie établie précédemment. Le travail de stage proposé dans cette offre s’inscrit comme troisième étape de ce travail.

Objectif su stage


Le stage a pour objectif de qualifier les attentes actuelles et futures exprimées par les utilisateurs (éleveurs et techniciens) en lien avec les adaptations à envisager en matière de sélection des variétés fourragères à des fins d’alimentation des troupeaux ou encore en tant que plantes de service dans les systèmes de cultures.

Missions du stage

 

  • S’approprier les précédentes étapes du projet et synthétiser les résultats d’enquêtes antérieures ;
  • Construire, en concertation avec les pilotes du projet, une méthodologie d’animation de groupe visant à identifier les pratiques et les attentes des éleveurs en matière de fourragères prairiales ;
  • Constituer l’échantillon de groupes d’éleveurs existants, en mobilisant les acteurs régionaux (groupes fourrages des Chambres d’Agricultures et des organismes de contrôle laitier, réseaux régionaux thématiques) ;
  • Animer une séquence en groupe avec des utilisateurs pour les interroger sur leurs besoins et attentes sur les adaptations à envisager en matière de sélection des variétés fourragères ;
  • Proposer une analyse fine de ces attentes sur les différentes filières ;
  • Rédiger une synthèse des travaux ; 
  • Présenter les travaux lors des comités de suivi du stage ou à la demande des pilotes du projet.

Le travail sera organisé autour de 3 secteurs géographiques (Bretagne et Normandie en bovin laitier, Nouvelle-Aquitaine et Centre en caprin et Limousin en allaitants). 

L’encadrement et l’accueil du/de la stagiaire seront réalisés par l’Institut de l’Elevage.

Profil souhaité


Etudiant(e) agro/agri en dernière année de cycle ingénieur. Intérêt pour l’élevage, les espèces fourragères/prairiales et l’animation de groupe d’éleveur.
Permis B nécessaire

Gratification / rémunération

  • Gratification : 591,51€ / mois (brut) à partir de 3 mois de stage
  • Forfait repas journalier : 4,95€ / repas (brut)
  • Frais de transport domicile / travail selon règlementation en vigueur
  • Frais de déplacements remboursés selon les barèmes de l’Institut de l'Elevage