Retour

L'huile de palme dans l'alimentation des troupeaux bovins et caprins laitiers du bassin Charentes-Poitou : vers la mise au point d'une méthode de traçabilité en routine

Publié le
stage Alimentation - Abreuvement
Stage - 6 mois
Prise de fonction : 03/01/2022
Contact : Marine Gelé
Surgères

Le LABCO (Laboratoire du Centre Ouest) est un laboratoire d’analyse agroalimentaire situé à Surgères (17). Ses clients font très largement partie de la filière laitière (laiteries coopératives ou privées) et c’est très naturellement qu’il souhaite leur apporter des réponses pertinentes à travers le développement de méthodes innovantes.

Ces clients sont des opérateurs importants des produits laitiers sous signe officiel de qualité, l’utilisation de l’huile de palme dans l’alimentation des troupeaux est une question d’actualité pour l’ensemble de la filière.

Les pratiques en termes d'alimentation des troupeaux ruminants caprins et bovins conduisent à l’utilisation en particulier dans les aliments complémentaires de produits à base d’huile de palme ou de ses dérivés. Cette pratique qui permet de disposer d’énergie a des couts réduits est aujourd’hui largement rejetée faisant suite à diverses polémiques. La consommation d’huile de palme aurait des conséquences sur le système cardiovasculaire par sa composition riche en acide gras saturés et les cultures permettant la production de l’huile seraient la cause de la déforestation et ainsi de la dégradation de la biodiversité sur des territoires tropicaux qualifiés de « hotspots de biodiversité ».

Au-delà du débat scientifique que représente l’utilisation de l’huile de palme, de nombreux cahiers des charges de produits d’origine laitière AOP marquent l’obligation d’une alimentation des troupeaux excluant cette matière première.

Ainsi se pose la question du contrôle de cette obligation. Aujourd’hui, il s’agit d’une déclaration de conformité des aliments fournie par les fabricants de ces derniers. Nous souhaitons pouvoir proposer à la filière une méthode simple et non invasive pour mettre en évidence cette pratique.

 

Objectifs

Construire un dispositif d’étude pour la mise au point d’une méthode de traçabilité en routine de l’utilisation de l’huile de palme dans l’alimentation des animaux.

Pour cela vous devrez répondre aux questions suivantes :

  • Quelle quantité d’huile de palme est utilisée dans l’alimentation des animaux?
  • A quelle fréquence l’huile de palme est elle introduite dans les rations?
  • Quelles méthodes sont utilisables pour détecter l’utilisation d’huile de palme dans l’alimentation des animaux?
  • Quelles matrices biologiques sont pertinentes pour tracer son utilisation dans la ration?

Missions

  • État des lieux de l’utilisation de l’huile de palme dans les matières premières utilisées dans l’alimentation des vaches et des chèvres laitières dans le bassin Charentes-Poitou
    • Réalisation d’enquêtes auprès d’éleveurs et de laiteries
    • Réalisation d’enquêtes auprès des fabricants d’aliments
    • Étude bibliographique
  • Évaluation des méthodes analytiques utilisables pour la détection de traceurs de l’huile de palme dans les matrices biologiques
    • Étude bibliographique
    • Détermination des caractéristiques des méthodes (limites de détection, temps et couts d’analyse …)
  • Construction du dispositif d’étude en fonction des résultats des états des lieux réalisés.

Partenaires

  • Idele,
  • LABCO,
  • ACLCCP

Modalités du stage

  • Encadrement : Idele et Labco
  • Déplacements à prévoir

Profil souhaité :

  • Bac + 5 master ou école d’ingénieur agri/agro, génie biologique
  • Intérêt pour les systèmes d’élevage, enquêtes de terrains et l’analyse de laboratoire
  • Goût pour la recherche bibliographique
  • Organisé(e), réactif, pragmatique, bon sens relationnel
  • Permis B obligatoire

Contacts :

Gratification / rémunération

  • Gratification : 591,51€ / mois (brut) à partir de 3 mois de stage
  • Forfait repas journalier : 4,95€ / repas (brut)
  • Frais de transport domicile / travail selon règlementation en vigueur
  • Frais de déplacements remboursés selon les barèmes de l’Institut de l'Elevage