Retour

Sommet de l'élevage 2018 : toutes les présentations !

3-5 octobre 2018 - Grande Halle d'Auvergne Clermont-Ferrand

Publié le par idele Webmestre (Institut de l'Elevage)
Alimentation - Abreuvement Bovin lait Bovin viande Caprin Ovin lait Ovin viande Veau de boucherie
Cette année encore, l'Institut sera présent sur le salon n°1 de l’élevage en Europe, comme il se définit lui-même. Leader incontesté du secteur bovin viande, le Sommet de l'Elevage s’impose chaque année un peu plus comme l’événement national de référence des éleveurs laitiers de zones agro-climatiques difficiles et représente aujourd’hui une vitrine exceptionnelle du savoir-faire français en matière de production animale et de génétique. C'est l'occasion pour nos équipes de vous présenter les derniers résultats et outils dans tous les secteurs de l'élevage couverts par l'Institut. Nous vous attendons nombreux et curieux sur notre stand ou lors de nos différentes animations.

 

 

Rencontre Expert (Stand idele n°85 - Hall 1)

 

Depuis son déploiement, l'outil CAP'2ER® Niveau 1 est utilisé par environ 90 organismes représentant plus de 390 conseillers et techniciens. Cela a permis la réalisation d'un peu plus de 4600 diagnostics Niveau 1 en filière bovin lait et viande. Grâce aux retours des utilisateurs, un ensemble d'évolutions ont pu être identifiées afin d'améliorer l'utilisation de l'outil CAP'2ER® Niveau 1. Ces évolutions concernent les filières bovin lait et bovin viande, et portent sur la collecte des données, la présentation des résultats et la méthodologie CAP'2ER® Niveau 1 de calcul des indicateurs environnementaux. Pour une meilleure appropriation par les éleveurs, la présentation des résultats est plus complète et plus pédagogique en faisant le lien aux pratiques. Les résultats environnementaux en bovin viande intègrent la production brute de viande vive produite sur la ferme. Découvrez en détail toutes les nouveautés !

3 octobre

14h-15h

 

5 octobre 10h-11h

Les 3R (Rencontres autour des Recherches sur les Ruminants)

Tout savoir sur le programme 2018, le nouveau site web, la base documentaire de plus de 4000 articles.

3 et 4 octobre

9h-18h

 

Découvrir GrassMan, le premier bouquet d'applications dédié à la prairie

4 octobre

9h-12h

Découvrir AutoSysEl, sommet d'Or 2018 !

Le concours des Sommets d'Or a choisi de récompenser AutoSysEl, une application dédiée aux éleveurs, techniciens et apprenants, proposant un module de diagnostic d’autonomie, de la documentation, des fiches pratiques, pour mieux conduire les prairies et cultures, mieux récolter et valoriser les fourrages et aliments dans la ration des animaux et ainsi gagner en autonomie alimentaire.

4 octobre

10h-14h

Institut Carnot France FuTur Elevage : comment contractualiser des projets de R&D avec Idele et l’INRA ?

Vous avez un projet de recherche ou de développement et vous cherchez l’appui d’un institut technique animal (ITA) ou d’une équipe INRA ? Venez rencontrer Laurent Journaux,  directeur adjoint du Carnot France Futur Elevage.

4 octobre

14h-15h

 

Démonstrations chiens de troupeaux

 

 

En continu sur les 3 jours, venez poser toutes vos questions sur le stand, à proximité de la Grande Carrière des chevaux.


Plusieurs démonstrations de chiens de troupeau au travail seront faites chaque jour .

Sur la Grande Carrière des chevaux

- Mercredi 3 octobre : 9h à 9h45 - 11 à 12h - 15h à 15h30 - 17h30 à 18h15
- Jeudi 4 octobre : 9h à 10h - 11h30 à 12h15 - 18h à 18h45
- Vendredi 5 octobre : 9h15 à 10h - 12h à 12h45 - 16h45 à 17h30

 

Sur l'espace ovin :

- Jeudi 4 octobre : 13h à 13h30

- Vendredi 5 octobre : 9h à 9h30

 

Les conférences en détail

 

Mercredi 3 octobre

 

Conférence

Grands troupeaux laitiers : enjeux et besoins autour de l’organisation du travail et des relations humaines

Co-organisée par l’Institut de l’Élevage et ses partenaires du projet ORGUE - Conférence présidée par Martial Marguet, Président de l’Institut de l’Elevage

 

 

Dans un contexte de suppression des quotas laitiers et de libéralisation du marché, la filière laitière française connaît une évolution rapide de ses structures, marquée par trois phénomènes : agrandissement des troupeaux, émergence de nouveaux collectifs de travail et développement de technologies innovantes.

Les questions de travail, de qualité de vie et de relations humaines deviennent centrales pour beaucoup d’éleveurs. Des enquêtes et des réunions participatives d’éleveurs ont été conduites dans le cadre du projet Orgue « Organisation du travail, durabilité sociale et transmissibilité des grandes exploitations laitières ». 

Nous vous invitons à découvrir en avant première les spécificités de la conduite des grands troupeaux laitiers français en matière de trajectoires d’agrandissement, de collectifs de travail et d’attentes et de besoins des éleveurs et des conseillers qui les accompagnent.

Voir les présentations

Conférence

Grassman : premier bouquet d’applications dédié à la conduite de la prairie

Organisée par l’Institut de l’Élevage, en partenariat avec Jouffray-Drillaud et Mas seeds et Croisix - Conférence animée par Jérôme Pavie Responsable du service fourrages de l’Institut de l’Elevage

 

L’ambition de GrassMan est de simplifier et rendre plus accessible la gestion de la prairie afin d’optimiser sa productivité et sa valorisation. Conçu comme une boite à outils, au service des éleveurs et de leurs techniciens, GrassMan offre aux utilisateurs un ensemble de 6 fonctionnalités complémentaires pouvant les accompagner tout au long d’une saison fourragère. Chacune d’entre elles est un outil d’aide à la décision (OAD) autonome et mobilisable séparément permettant également des échanges collaboratifs entre utilisateurs.
GrassMan permet à ses utilisateurs d'obtenir une réponse instantanément "au pré" lorsque la question se pose sur le choix des espèces et composition des semis, l’ajustement de la fertilisation azotée, le diagnostic de la flore par l’identification des espèces prairiales, les propositions de stratégies de lutte contre les adventices, les préconisations sur les périodes de fauches et types de récoltes et enfin sur l’évaluation de la qualité des foins récoltés.

Voir les présentations

Conférence

Le Réseau Agri-Sentinelles, pour impliquer les techniciens, conseillers, vétérinaires dans la prévention de la détresse des agriculteurs

Co-organisée par l’Institut de l’Élevage, Allice et Coop de France - Conférence présidée par Etienne Gangneron, Vice-Président FNSEA

 

 

Tous les deux jours, un agriculteur se donne la mort. Ce n’est pas une fatalité : ensemble, nous pouvons agir ! En effet, des dispositifs de prise en charge efficaces existent déjà et nombreux sont les techniciens, conseillers, vétérinaires, agriculteurs voisins témoins de ces situations de fragilité des agriculteurs.

Face à ces constats, les acteurs du monde agricole ont choisi de se mobiliser et de s’engager collectivement afin de mieux prévenir la détresse en agriculture.   Cette conférence a pour double objectif de :

  • présenter un état des lieux du suicide en agriculture en France : chiffres, causes, diversité des dispositifs d’accompagnement
  • de porter à la connaissance des techniciens, conseillers, vétérinaires, agriculteurs etc. le projet d’un réseau de prévention de la détresse chez les agriculteurs : le Réseau Agri-Sentinelles.

Ce réseau multi-partenarial vise à sensibiliser, former, outiller les femmes et hommes volontaires qui travaillent au contact des agriculteurs pour s’impliquer dans la prévention du suicide, afin de :

  • Mieux repérer les agriculteurs qui rencontrent de graves difficultés ou qui sont en détresse psychologique.
  • Orienter les agriculteurs pour faciliter leur accès à un dispositif d’accompagnement adapté déjà existant. -Développer des attitudes adaptées aux agriculteurs en situation de fragilité, sans pour autant jouer le rôle d’assistant social ou de psychologue.
  • Partager ses expériences au sein du Réseau Agri-Sentinelles.
 

11h à 12h

Salle 3

Théma

Les clés de l’autonomie alimentaire en élevage laitier bio : bilan de 8 ans d’essais Reine Mathilde

Organisé par l’Institut de l’Élevage

 

L’objectif du programme Reine Mathilde est de développer les conversions biologiques laitières en Normandie. Il s’adresse donc prioritairement aux éleveurs, qu’ils soient bios ou conventionnels, pour les aider à optimiser leur système ou leur faire découvrir des pratiques bios innovantes, leur montrer des systèmes équilibrés et les accompagner dans le cadre d’une éventuelle conversion.

Le programme Reine Mathilde s’appuie sur 3 fermes partenaires, dont la ferme vitrine sur laquelle sont implantés les essais végétaux depuis 8 ans. Destinés à améliorer l'autonomie alimentaire des élevages bovins en agriculture biologique, ces essais sont le support de portes-ouvertes pour diffuser les acquis de façon concrète et faire rayonner l’expertise Reine Mathilde.

Reine Mathilde fait le bilan de ces 8 années d’essais : quels sont les résultats les plus intéressants, les idées et pistes qu’il reste à creuser pour le futur cycle du programme, mais aussi les sources d’échecs et les déceptions… Une façon de montrer que l’expérimentation c’est aussi prendre des risques !

12h30 à 13h

Salle 3

Conférence

La filière ovine néozélandaise a de la ressource !

Organisée par l’Institut de l’Élevage, en partenariat avec la Chambre d’agriculture
du Puy-de-Dôme

 

La Nouvelle-Zélande est le second exportateur mondial de viande ovine et les organisations de recherche, de conseil et de promotion visent encore une augmentation de la valeur de ses expéditions vers l'Europe.
Les coûts de production de l'agneau néo-zélandais sont 3 à 4 fois inférieurs à ceux des exploitations ovines françaises.
Quels enseignements pour les élevages, les conseillers et l'ensemble de la filière française ?

14h à 16h

Salle 5

Conférence

Les filières laitières de montagne à la croisée des chemins

Co-organisée par l’Institut de l’Élevage et FranceAgrimer - Conférence présidée par Michel Lacoste, Secrétaire Général Adjoint FNPL

 

A la demande de FranceAgriMer, l’Institut de l’élevage a réalisé une étude sur les perspectives de dynamiques laitières en zones de montagnes. Si les massifs de l’Est qui ont réussi à combiner au cours de la dernière décennie accroissement de
volumes, prix du lait et hausses des revenus, doivent avant tout penser à consolider ces acquis collectifs, ce n’est pas le cas dans le Massif Central. Les volumes supplémentaires n’ont pas généré de revenu, les prix des AOP bien qu’en amélioration
ces dernières années restent insuffisants et l’engouement des producteurs pour le bio est très fluctuant. La faible rémunération des éleveurs, les coûts de production et de collecte élevés, les nombreuses conversions vers l’élevage allaitant et le faible taux de renouvellement des départs sont autant de menaces qui pèsent sur l’avenir de la filière et de tout un territoire. Mais la montagne c’est aussi des façons différentes de produire du lait, plus extensives, respectueuses de l’environnement, du bien être animal, de la biodiversité et donc très en phase avec les attentes de la société. Aussi faire reconnaître et fructifier ces atouts auprès des consommateurs et des pouvoirs publics voilà sans doute l’urgence de la décennie à venir.

14h à 16h30 Salle 3

Théma

Controverse sur l’élevage : 5 scénarios contrastés pour l’avenir de l’élevage

Organisé par l’Institut de l’Élevage, en partenariat avec l’IFIP et l’ITAVI - Conférence présidée par Bruno Dufayet, Président de la CNE et Michèle Boudoin, Présidente de la FNO

 

 

5 scénarios d’avenir, contrastés pour l’Elevage Français L’élevage fait l’objet d’interpellations de la part de la société. Pour nourrir les réflexions et les visions d’avenir des acteurs de l’élevage, le projet ACCEPT a décrit 5 scénarios contrastés pour l’élevage à l’horizon 2040, selon l’évolution des controverses et des attentes citoyennes. Assisterons nous à :

  • Une co-construction de démarches de progrès
  • La généralisation de la Junk food
  • Des dérèglements planétaires et climatiques
  • Le développement du « moins mais mieux »
  • Ou la diabolisation de la viande ?

 

Venez en débattre ! L’objectif est d’outiller un dialogue constructif et ainsi de favoriser l’émergence d’un élevage mieux accepté.

17h15 à 18h

Salle 3

 

Jeudi 4 octobre

 

Théma

SANT'Innov

 

SANT'INNOV : innover en santé des broutards

Organisée par l’Institut de l’Élevage

 

 

Comment combiner la diversité et la complexité des circuits d’approvisionnement des jeunes bovins et la maitrise des facteurs de risques pour leur santé ? Cette question est au cœur du projet SANT’INNOV pour trouver des leviers d’amélioration innovants de la santé des broutards. Dans ce contexte, nous vous proposons de tester un atelier participatif pour croiser les différents enjeux de cette question à l’échelle d’un territoire, et valoriser les échanges de points de vue. Une manière innovante d’aborder la question complexe de l’organisation de l’allotement des broutards.

9h à 9h30

Salle 3

Conférence

Life Beef Carbon, premiers résultats, retour d’éleveur innovant et leviers d’amélioration de son empreinte carbone

Organisée par l’Institut de l’Élevage - Conférence coprésidée par un responsable professionnel INTERBEV et de la Chambre d’Agriculture

 

 

LIFE BEEF CARBON est un projet collectif (57 partenaires), piloté par l’Institut de l’Elevage, pour réduire l’empreinte carbone de l’élevage bovin viande. Le projet vise à évaluer l’empreinte carbone de 2 000 fermes, à identifier, tester et promouvoir des pratiques d’élevage faiblement émettrices de gaz à effet de serre (GES) afin de réduire de 15 % en 10 ans l’impact carbone de la production de viande de 4 pays européens : la France, l’Irlande, L’Espagne et l’Italie. Au cours de cette conférence, nous présenterons la démarche volontaire de la profession, la méthode et les outils utilisés, les premiers résultats des diagnostics réalisés ainsi qu’un témoignage d’un conseiller et d’un éleveur impliqués dans le projet.

9h45 à 10h45

Salle 3

Conférence

La viande d’agneau sur le grill des consommateurs - Quelle place pour des pratiques agro-écologiques ?

Organisée par l’Institut de l’Élevage

 

Présentation des premiers résultats du projet Casdar ECOLAGNO, qui vise à tester des pratiques d'engraissement d'agneaux innovantes porteuses d'avantages agroécologiques, pour une conduite à l'herbe ou en bergerie. Leur impact sur les plans zootechnique et économique. Le travail de l'éleveur et les qualités des viandes sont étudiés en raison de leur risque de détérioration avec ce type de conduite. Il s'agit aussi d'approcher l'acceptabilité par les consommateurs des viandes ainsi produites.

11h à 13h

Salle 3

Conférence

Durabilité sociale d’élevages du Puy-de-Dôme et de trois autres territoires

Organisée par l’Institut de l’Élevage, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture du Puy-de-Dôme, VetAgro Sup et l’INRA - Conférence présidée par Sébastien Gardette, Président de la Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme

 

Pour un éleveur, la durabilité sociale est un équilibre personnel, familial et professionnel qui se construit en interaction avec le territoire et les filières. Nous débattrons avec des éleveurs et des conseillers de la façon dont on peut l’aborder, la caractériser et activer des leviers pour l’améliorer.

 

14h à 16h

Salle 3

Conférence

Quels fondamentaux pour un élevage allaitant durable ?

Organisée par l’Institut de l’Élevage

 

 

L’élevage allaitant français est en plein questionnement. Les naissances de veaux de races à viande ont chuté de 15% au 2ème semestre 2017/2016, avec un rattrapage très partiel au printemps 2018. Les revenus des éleveurs ont du mal à décoller et la trésorerie de nombreux élevages reste dégradée. La consommation française de viande bovine s’érode toujours, dans un contexte de viandes bashing, même si la restauration tire à nouveau le marché. Côté export, les signaux sont contradictoires, avec une demande dynamique en Allemagne, des ouvertures en Chine par exemple, mais aussi des menaces à terme d’importation de davantage de viandes brésiliennes ou australiennes en UE. Pas facile donc d’y voir clair à moyen terme. Pourtant les élevages disposent aussi de leviers pour mieux résister aux différents aléas. Ils peuvent concerner la gestion de l’herbe et du système fourrager, la conduite du troupeau, la sécurisation des ventes (diversification des circuits, contractualisation, finition…), des innovations dans le système de production ou les produits… C’est de tout cela que nous vous convions à venir discuter lors de cette conférence-débat avec de nombreux intervenants et témoins.

 

 

16h30 à 18h

Salle 3

 

Vendredi 5 octobre

 

Théma

 

Comment protéger vos animaux des courants d’air ? Recommandations et utilisation du nouveau catalogue des matériaux brise-vent

Organisée par l’Institut de l’Élevage

 

 

 

La ventilation des bâtiments d’élevage doit être prévue pour garantir de bonnes conditions de vie aux animaux. L’air doit obligatoirement être renouvelé. S’il convient en hiver de protéger les animaux contre les courants d’air directs, il est nécessaire de diriger directement les flux d’air sur les animaux en été afin de les rafraichir. Cela nécessite de disposer de matériaux dits « brise vent », qui permettent de renouveler l’air en réduisant sa vitesse à l’intérieur du bâtiment, et de pouvoir moduler les ouvertures.

Durant ce « Théma », les règles de bases pour une bonne ventilation seront rappelées, et le nouveau catalogue des produits brise-vent sera présenté. Ce document regroupe une trentaine de produits (bardages bois, bardage tôle, translucide, filets brise vent) dont les qualités de ventilation ont été testées par l’Institut de l’Elevage selon un protocole normalisé, permettant d’en connaitre les caractéristiques indispensables pour effectuer le choix approprié aux besoins des animaux.

9h30 à 10h

Salle 3