Retour

Qualité du lait en filière de petits ruminants

Publié le par Renée de Crémoux (Institut de l'Elevage), Dominique Bergonier (ENV Toulouse)
Santé Caprin Ovin lait
Des investigations sont réalisées avec l'appui des filières de petits ruminants laitiers pour mieux appréhender les élévations inexpliquées de germes totaux et plus globalement, améliorer la qualité des laits par des actions prenant en compte les spécificités des laits et des conduites d'élevage

Investigations sur les élévations inexpliquées de germes totaux

Un travail exploratoire a été conduit pour préciser les problématiques rencontrées par les filières en matière de flore totale (élévations inexpliquées des germes totaux).

Il s'est agi de : (i) objectiver la dégradation de la flore totale des laits de petits ruminants au cours de ces dernières années (ampleur et saisonnalité sur une période de 3 ans), (ii) étudier les relations entre les différents critères de qualité du lait et caractériser les cinétiques d’évolution des résultats obtenus par les producteurs (concentrations cellulaires et flore totale) afin d’identifier les situations ou profils d’élevages à problème.

   

Ces travaux ont donné lieu à une synthèse : "Flore totale en filières de petits ruminants - investigations préliminaires sur les élévations inexpliquées de germes totaux". Retrouvez-la dans un article dédié à ce sujet.

  

Elaboration de recommandations en vue de l’adaptation de la méthode d’évaluation du nettoyage des installations de traite Net’Traite® aux spécificités ovines

 

La maîtrise de la qualité du lait en élevage dépend à la fois de l’hygiène globale de l’atelier, notamment lors de la traite, mais également de l’efficacité du nettoyage des installations de traite. Plusieurs paramètres techniques sont à prendre en compte dans l’évaluation de ce nettoyage : principe actif et concentration, durée de contact, volume et température de la solution, homogénéité de la répartition des solutions entre postes de traite, qualité des turbulences, etc. L’impact réel de ces différents paramètres, seuls ou associés, sur la nature et l’importance quantitative des flores bactériennes de la machine à traire demandent encore à être défini chez les petits ruminants sur des bases analytiques éprouvées.

  

Le programme de recherche comprend 2 étapes, la première essentiellement descriptive et de mise au point méthodologique, la seconde fondée sur des suivis en élevages ovins.

         

Des interventions ont été conduites dans 17 troupeaux des 3 bassins laitiers ovins afin de mettre en œuvre la méthodologie d'évaluation des flores bactériennes des machines à traire avant et après réalisation de modifications du nettoyage. La méthodologie d'évaluation a consisté, après prise d'échantillons sériés dans chaque élevage (rinçage de l'ensemble de la machine à l'aide de l'eau de réseau), en l'application de 3 approches analytiques :

  • dénombrements bactériens par culture (FMAR, coliformes, E. coli, flore lactique, Pseudomonas spp.)
  • quantifications par qPCR (Eubactéries, E. coli, Klebsiella spp., Enterococcus spp., Staphylococcus spp., divers streptocoques, T. pyogenes, Salmonella spp., Listeria spp.,…)
  • ATPmétrie.

Les modifications de pratiques testées dans les élevages, choisis comme ayant une marge de progrès en matière de bactériologie du lait de tank et/ou de procédure d'entretien de la machine, ont porté sur la correction successive des principaux paramètres de nettoyage ou de décontamination des installations.

  

Les premiers résultats montrent que certaines flores bactériennes (flores lactiques,…) ont été maîtrisées dans certains élevages. Cependant, la rectification successive des principaux paramètres de base du nettoyage-décontamination n'a pas suffi, dans certains cas, à abaisser significativement certaines flores (Pseudomonas spp. en particulier).

Une nouvelle année d'étude a été envisagée avec pour objectif de décrire l'évolution spontanée des flores bactériennes de machines au nettoyage perfectible mais non modifié (dans un 1er temps). En fin de campagne, des modifications de 2ème et 3ème lignes devraient être proposées (respectivement correction simultanée de l'ensemble des points classiques de nettoyage, puis élimination des micro-réservoirs ou changement de matière active).

  

Contacts

Xavier Berthelot

 Courriel : x.berthelot(at)envt.fr  

Dominique Bergonier

 Courriel : d.bergonier(at)envt.fr

Renée de Cremoux

Courriel : renee.de-cremoux(at)idele.fr