Retour

Mammites cliniques en élevage bovin lait : deux éleveurs témoignent

Tour d'horizon en vidéos de la question : importance, détection, coût, moyens de lutte

Publié le par Xavier Bourrigan (Institut de l'Elevage), Marie-Catherine Leclerc (Institut de l'Elevage)
Performances et phénotypes Santé Bovin lait
Les mammites constituent la pathologie n°1 des élevages laitiers en France. Elles touchent plus de 40 % des vaches en production et coûtent de l'ordre de 30 € par 1000 litres de lait. La lutte contre ces infections constitue donc un enjeu technico-économique majeur pour les éleveurs. Face caméra, Vincent Halleux et Philippe Roy, éleveurs et membres d'un même GAEC dans l'Aisne, témoignent de leur expérience en la matière. Historique de l'infection dans leur troupeau, impact économique sur une campagne de production, traitements et stratégie de traitement au tarissement, plan de lutte et actions de prévention : tous les thèmes sont abordés.

 

Les mammites cliniques : une pathologie qui coûte très cher aux éleveurs

Les pertes engendrées par les mammites cliniques sont estimées en moyenne à 230 €/vache atteinte/an. Ces pertes se décomposent en 2 parties :

  •  120 € de frais directs (lait écarté, traitements vétérinaires, baisse de production, vaches réformées prématurément). Le graphique ci-dessous présente en détail leur importance respective.
  •  110 € de frais indirects, comprenant le dépassement des normes réglementaires (numérations cellulaires) et les pénalités sur le paiement du lait à la qualité, ainsi que le temps de travail supplémentaire (traite sur pot, traitement, surveillance...) estimé à 4 heures/mammite.

 

 

 

Pour les éleveurs, réduire le nombre de mammites cliniques constitue donc un enjeu majeur d'efficacité technico-économique et aussi une voie efficace de maîtrise de l'usage des antibiotiques.

.

Le GAEC de la Fontaine Orion à la loupe

Vincent Halleux et Philippe Roy sont tous les deux membres du GAEC de la Fontaine Orion à Haution (Aisne), comptant au total 4 associés. Leur troupeau comporte 120 vaches laitières (85 % de vaches Prim'Holstein à 7500 l/VL/an et 15 % de Flamandes à 6000 l/VL/an). Leur système de production repose très largement sur le pâturage : 90 ha de parcelles sont attenants à l'exploitation.

Entre 2010 et 2012, l'élevage a traversé une période critique d'un point de vue sanitaire (voir graphique 1). Suite à un achat d'animaux en juin 2010, le nombre de mammites a explosé : 40 % des vaches ont été atteintes et plus de 25 % du cheptel a eu plus de 3 mammites. Après une première moitié de l'année 2011 calme, une nouvelle dégradation s'est produite en août 2011 et s'est prolongée et aggravée durant tout l'hiver 2011/2012, si bien que l'année 2012 a été la pire, avec 132 mammites enregistrées au total (contre 63 cas en année 2011).

 

 

Figure 1 : Relevé mensuel du nombre de cas de mammites cliniques enregistrés au GAEC de la Fontaine Orion pour les campagnes 2009 à 2013.

 

 

Au travers de 8 vidéos, Vincent et Philippe nous expliquent ce que cette situation sanitaire critique a eu comme conséquence économique, quelles actions ils ont mis en place pour revenir à une situation saine, et comment ils surveillent leur troupeau au jour le jour.

 

Ces témoignages ont été recueillis en 2012 dans le cadre de la campagne de communication pour l'amélioration des remontées des données "mammites cliniques" au Système d'Information Génétique, organisée par l'Institut de l'Elevage et France Conseil Élevage.

Tous nos remerciements à Vincent Halleux et Philippe Roy pour leur accueil chaleureux et leur grande disponibilité.

 

Logo IdeleLogo FCE