Retour

La démarche Beter Leven

Voyage d'étude

Publié le par Patrick Sarzeaud (Institut de l'Elevage)
Alimentation - Abreuvement Démarches de différenciation Bien-être Biodiversité et paysage Eau Coûts de production Gestion des effluents Production d'énergie Elevage et Société Evaluation environnementale Equipements d'élevage Qualité des produits laitiers Travail Revenu des éleveurs Bâtiment Economies d'énergie Bovin lait Autre filière Veau de boucherie
La démarche « Beter Leven » a été créée en 2007 à l’initiative de l’ONG néerlandaise de protection animale Dierenbescherming. Elle concerne différentes filières, dont le veau de boucherie, afin d’assurer une certification des conditions de bien de ces élevages.

La filière veau en hollande

 

La filière veau néerlandaise est à 95% intégrée (4 structure principale dont vandrie et denkavit) et elle est composée de 2000 fermes :

  • Environ 1000 fermes produisant du veau rosé,
  • Environ 1000 produisant du veau blanc.

 

5% de la production est consommé au Pays Bas, le reste étant destiné à l’export.

 

La famille Derks s’est installée dans l’élevage de veau en 1993. En 1997 elle intégrait la filière Peter’s farm (marque du groupe VanDrie) avec un élevage de 815 places. Leur choix a été réalisé en raison de l’image plus positive que cette marque représentait.

 

 

Beter Leven et le veau de boucherie

 

 

En 1988 le groupe VanDrie et Dierenbescherming passe un premier accord sur le fait de donner du fourrage aux veaux en plus du lait et de les conserver dans des abris collectifs au lieu de cases individuelles.

Aujourd’hui, toute la production hollandaise du groupe VanDrie suit le cahier des charges Beter Leven une étoile (à part sur les distances d’approvisionnement en veau) même si uniquement une minorité de ces veaux sont commercialisés sous ce label.

 

Plus-value de Peter's farm par rapport au beter leven une étoile

 

La principale différence entre Beter Leven une étoile et Peter’s farm est dans le nombre plus important de fibre distribué aux animaux ainsi que les ballons sauteurs accrochés à des chaînes dans les cases collectives.

 

 

 

Comparaison du cahier des charges Beter Leven en veaux de boucherie

 

 

Conventionnel

1 étoile


2 étoiles


3 étoiles*


Surface de l'étable

1,8m² / veau

1,8m² / veau

d'ici 2025 : 2m² / veau

2m² / veau

2,5m² / veau

Après 14 semaines : 4m² par veau

Emplacements pour se coucher en douceur

Pas d'exigence

Pas d'exigence

50% minimum doit être doux (peut-être du caoutchouc)

50% minimum doit être doux (doit être de la paille)

Sortie à l'extérieur libre

Pas d'exigence

Pas d'exigence

Accès pouvant être une aire d'attente (peut-être du béton), avec min 2m² / veau

Accès devant être du pâturage à partir de 14 semaines

Alimentation (veau viande blanc)

- lait reconstitué

- à partir de 14 jours, ajouter en moyenne 100gr d'aliments en gros/solides/fibreux

- à partir de 15 semaines, minimum 250gr

- lait reconstitué

- à partir de 14j, ajouter en moyenne 200gr d'aliments en gros/solides/fibreux

- à partir de 15 semaines, minimum 550gr

Les veaux blancs ne sont pas autorisés

Les veaux rosés

- lait reconstitué

- après 14 semaines, passage total sur l'aliment

Les veaux blancs ne sont pas autorisés

Les veaux rosés

- lait reconstitué

- après 14 semaines, passage total sur l'aliment

Taux de fer

insuffisant, manque de fer possible

suffisant, pas de manque de fer

très suffisant, pas de manque de fer

très suffisant, pas de manque de fer

Durée de transport vers un élevage

pas de limite

max 8h

max 8h

max 8h

Durée de transport vers un abattoir

pas de limite

max 4h

max 4h

max 4h

* bio inclus/compris. Décrit d'après la réglementation Skal

 

 

Ainsi, les principales différences entre un élevage conventionnel de veu de boucherie et un élevage Beter Leven une étoile sont :

  • Deux fois plus de fourrages
  • Les distances maximales de transport (approvisionnement et abbatoir)
  • Un taux de fer supérieur à 4.5 mmol/l, renforcé depuis pour le veau à destination du marché hollandais à 7 mmol/l.

 

Un audit indépendant a lieu tous les ans pour vérifier si les cahiers des charges sont bien respectés.

 

 

La communication

 

C’est surtout sur l’aspect de la communication que nous avons été le plus impressionné en amont et au cours de cette visite.

Le groupe Vandrie communique beaucoup sur les aspects bien-être animal. Au niveau du groupe sur leur site internet traduit en 8 langues en mettant en avant la marque Beter Leven mais aussi au niveau d’un site dédié à leur marque premium : Peter’s farm ou l’on retrouve présentation des produits, points de vente, recettes, photos de portes ouvertes, présentation des familles et même des webcams dans les élevages.

 

 

 

 

Une webcam dans les bâtiments :