Retour

Franc succès pour la conférence Grand Angle Ovin

Jeudi 14 mars 2019 - Paris

Publié le par Christine Moulin (Institut de l'Elevage)
Conseil en élevage Marchés Lait et viande Ovin lait Ovin viande
Plus de 160 personnes ont participé à la 1ère édition de la Conférence Grand Angle Ovin qui s’est déroulée le jeudi 14 mars 2019 à Paris et en retransmission simultanée sur 6 sites de l’Institut de l'Elevage (Angers ; Clermont Ferrand ; Toulouse ; Nancy ; Limoges ; Montpellier)

Un très large public de plus de 160 personnes : décideurs, responsables professionnels, interpros, enseignants, membres de l'administration, directeurs et cadres d'entreprises, d'OP, ou de la filière aval se sont retrouvés lors de cette journée qui a permis de dresser un panorama des sujets techniques et économiques d'actualité, en ayant une vision filière, mais aussi territoire, économie mondiale, aval et sociétal.

Grâce à une alternance de présentations très courtes et percutantes, de témoignages d'acteurs pour éclairer et illustrer et de longs temps d’échanges et de débats avec les salles, chacun a pu comprendre les enjeux et repartir mieux outillé pour prendre les options techniques de demain pour la compétitivité de la filière.

 

Le Président de séance, Patrick SOURY (FNO), a maintenu un rythme dynamique tout au long de cette journée au programme riche et varié. Après un point sur les attentes des consommateurs de viande d’agneau, une session « économie des filières » a permis de faire le point sur les accords de libre-échange UE/Océanie, puis sur le Brexit. Sur ce dernier point, le débat était orchestré à 4 voix : Vincent Hébrail-Muet de la DGPE, François Guérin du COPA-COGECA, Michèle Boudoin Présidente de la FNO et Philippe Chotteau chef du département économie de l’Institut de l'Elevage.

 

La matinée s’est poursuivie autour des forces et menaces des systèmes ovins français. Les clés du revenu en élevage ovin viande ont été présentés en avant-première ; suivi de 4 présentations « flash » autour des systèmes ovins-cultures, des bio et des pastoraux, ainsi que des clés de l’autonomie alimentaire. Enfin, Michel Meuret, chercheur à l’INRA, a clôturé la première partie de cette journée avec un bilan édifiant de la prédation par le loup en France.

 

L’après-midi a permis de faire le point sur 4 thématiques de R&D prioritaires pour la filière et faisant l’objet de programmes cadres en cours de démarrage : la maîtrise de la Reproduction des Petits Ruminants ; la stratégie durabilité de la filière ovine ; les indicateurs de bien-être animal en Petits Ruminants ; et finalement les promesses du numérique pour les élevages et la filière ovine.

 

 

Pour tout complément d'information, contactez l'équipe d'organisation par mail.

Retrouvez tous les échanges de la journées sur Twitter #GAOvin