Retour

[CAPHerb] Action 2 : Mieux apprécier la fibrosité physique de l’herbe pour sécuriser les rations

Publié le par Jérémie Jost (Institut de l'Elevage), Coline Bossis (C.A. Vienne (86))
Démarches de différenciation Alimentation - Abreuvement Climat Conseil en élevage Cultures fourragères Gestion du pâturage Caprin
La fibrosité est au cœur du rationnement des chèvres laitières. Elle influe sur la capacité d’une ration ou d’un fourrage à faire suffisamment saliver les animaux et ainsi à neutraliser les acides du rumen produits par les fermentations et les digestions bactériennes. Les échanges avec les éleveurs et les techniciens caprins ont permis de mettre en avant trois principales questions techniques autour de la maîtrise de la fibrosité de la ration :

identifier les causes de la mauvaise valorisation du foin ventilé (Sous-action 2.1)

 

Le foin ventilé est en général mal valorisé en production laitière et en matières utiles ; l'hypothèse d'un défaut de fibrosité physique à corriger doit être vérifiée. En s'appuyant sur un groupe d'éleveurs (candidature en cours au PEI-Agri), l'objectif sera i/de recenser les pratiques mises en œuvre par les éleveurs, en lien avec les performances zootechniques du troupeau et la conduite du séchoir, ii/de tester en fermes commerciales des pratiques issues de ce groupe, et iii/de compléter l'acquisition des références déjà en cours par le dispositif expérimental Patuchev de l'INRA Lusignan.

 

Identifier les facteurs de réussite des rations mélangées (Sous-action 2.2)

 

Les rations mélangées sont peu développées en élevage caprin car elles nécessitent un compromis entre la sauvegarde d'une fibrosité physique et la limitation du tri alimentaire pour dans les deux cas réduire les risques métaboliques. Ces rations sont surtout présentes dans les grands troupeaux, justifiées par une volonté de simplification du travail. Le suivi d'un réseau de fermes pilotes identifiera les facteurs de réussite.

 

Validation et actualisation des recommandations d'apport d'herbe (Sous-action 2.3)

 

Pour des raisons supposées de fibrosité insuffisante, les recommandations actuelles d'apport d'herbe mi fanée en brins longs poussent empiriquement à limiter sa distribution. Elles n'ont jamais été vérifiées expérimentalement. Il s'agira de valider et d'actualiser ces recommandations via des mesures précises avec des dispositifs expérimentaux. Des essais en ferme de lycée agricole permettront d'atteindre ces objectifs.

 

Le compte-rendu de synthèse de cette action est accessible ici