Retour

[CAPHerb] Action 1 : Mieux estimer, prévoir et comprendre l’ingestion d’herbe par la chèvre

Publié le par Jérémie Jost (Institut de l'Elevage), Rémy Delagarde (INRAE UMR PL), Yves Lefrileux, Barbara Fança (Institut de l'Elevage)
Démarches de différenciation Alimentation - Abreuvement Conseil en élevage Gestion du pâturage Cultures fourragères Caprin
Maximiser la part d’herbe dans la ration, sans trop diminuer l’ingestion totale des chèvres par rapport à des régimes riches en concentrés, devient un point central de l’alimentation du troupeau caprin. Par ce moyen, il s’agit de maintenir voire d’améliorer les performances individuelles tout en maintenant une bonne santé métabolique des chèvres et une bonne valorisation nutritionnelle des fourrages.

Faisabilité de l'utilisation de capteurs commercialisés en vaches laitières pour des chèvres (Sous-action 1.1)

 

L'acquisition en routine d'informations sur le comportement alimentaire des chèvres est nécessaire pour mieux comprendre et mesurer les capacités d'adaptation comportementale des chèvres, et comprendre ainsi les variations d'ingestion et de production laitière observées.

Pour cela, des études préalables de faisabilité sur l'utilisation de capteurs commercialisés en vaches laitières (" lifecorder ") sont nécessaires.

 

Estimer de façon plus précise les quantités d'herbe ingérée au pâturage et d'apprécier l'influence des pratiques des éleveurs sur les variations d'ingestion d'herbe, afin de proposer des pratiques et des repères permettant d'optimiser la nutrition caprine et la gestion du système pâturé (Sous-action 1.2)

 

Ce travail s'appuiera sur des expérimentations analytiques en stations. Les essais se focaliseront sur les principaux facteurs de variation de l'ingestion qui questionnent les éleveurs et leurs conseillers, en lien avec la stratégie de complémentation en foin : 1) la gestion du temps d'accès (durée et moments d'accès au pâturage, quantité et heure de distribution des compléments), 2) les contraintes liées au pâturage d'automne et 3) la nature de la prairie.

 

Construire des repères sur l'ordre et la combinaison de distribution de fourrages (Sous-action 1.3 )

 

Les éleveurs sont confrontés à l'utilisation de foins de nature et de qualité diverses. Néanmoins, il n'existe pas de repères sur l'ordre et les combinaisons de distribution des fourrages. Des essais seront menés sur la ferme expérimentale du Pradel pour établir des références en la matière.